Lettre à l’enseignante de mon enfant

0
367

Ça fait déjà deux jours. Le choc a laissé place à la colère. En même temps, je me demande comment vous pouvez encore dormir la nuit… On parle d’intimidation partout, à tous les coins de rue. Encore cette semaine, un jeune s’est enlevé la vie à cause de l’intimidation subie. L’intimidation, c’est insidieux. La série « 13 Reasons why » l’a bien démontré. Chaque chose que l’on dit et fait peut être interprétée d’une façon ou d’une autre par une personne. Lorsque cette personne est un enfant, car oui, même au secondaire, vous devez encore gérer des enfants. Des enfants qui sont en voie de devenir des adultes. Des jeunes qui boivent vos paroles, qui croient en vous, bien plus qu’en leurs parents. C’est ça être un adolescent. Mais après vous avoir entendue, j’espère que mon enfant choisira de me croire moi, lorsque je lui dis que dans la vie, tout le monde n’est pas gentil.

Comment avez-vous pu me dire, sans broncher une seule fois, que l’élève que vous appréciez le moins dans votre classe est mon enfant? Comment arrivez-vous à dormir après cela?

Que vous trouviez que le travail de mon enfant ne soit pas à la hauteur de son potentiel, je suis d’accord. Mon enfant pourrait faire mieux. Je vais même travailler avec mon enfant en ce sens.

Que vous ayez moins d’affinités avec mon enfant, je peux le comprendre. Moi aussi, je trouve mon enfant difficile à certains moments.

Que vous me disiez que vous demandez la perfection, mais dans quel monde vivez-vous? J’ai des petites nouvelles pour vous : la perfection n’est pas de ce monde.

J’ai croisé bien des enseignants depuis l’entrée à la maternelle de mon enfant. Tous les enseignants appréciaient mon enfant. Avez-vous pensé que votre haine à son égard ne fait que vous desservir? Avez-vous pensé que mon enfant a besoin d’être rassuré, encore et encore. Le rassurer, c’est l’aider à grandir. Je croyais que l’école forgeait les esprits de demain.

J’allais à cette rencontre pour comprendre mon enfant, pour voir comment je pourrais l’amener à changer cette relation difficile en une relation saine. Mais, dès le début de notre rencontre, j’ai senti que vous étiez le genre de personnage narcissique. Me dire que mon enfant est celui que vous appréciez le moins de tous vos élèves, n’a fait que me le confirmer. Je n’attiserai pas la haine qui vous habite, vous le faites bien vous-même. J’ai compris que ce que je dois apprendre à mon enfant, c’est qu’il y a des gens sur qui l’on peut compter, qui vont nous encourager, nous aider à grandir. J’ai également compris que je dois lui enseigner qu’il y a des gens comme vous, qui sont narcissiques et je vais lui enseigner comment s’en protéger.

PARTAGER
Article précédentCes mamans qui croient tout savoir
Article suivantL’intimidation de nos enfants à l’école
Vous êtes le parent d'un enfant différent? Vous travaillez auprès d'une clientèle à besoins particuliers? Vous aimez écrire et souhaiteriez partager votre expérience de façon anonyme pour sensibiliser les gens à la différence? Faites partie de l'équipe des Anonymes!