Vivre avec des TDA

0
418

Même si l’ère est encore de démystifier et de sensibiliser la population au TDAH, on parle rarement de ceux qui ne sont pas atteints, mais qui côtoient quotidiennement les gens atteints du TDAH.

On ne se le cachera pas. Ils ont beaux être colorés, attachants, passionnés, intenses, une maisonnée avec des TDA, c’est lourd. C’est lourd pour tout le monde, mais c’est encore plus lourd, je crois, pour la personne qui n’est pas atteinte du TDA. Non seulement, elle supporte à elle seule la charge de toute la maisonnée, mais en plus, c’est difficile de TOUJOURS faire preuve de tolérance et de patience envers les personnes atteintes étant donné qu’elles ne font pas exprès. C’est difficile de toujours essayer de comprendre le quotidien d’un TDA. Il y a des fois où ça nous tente juste pu. Il y a des fois que les frustrations accumulées sont tellement grandes qu’on a juste envie de tirer la plug et faire abstraction de tout. Exactement comme un TDA qui voudrait prendre une pause de son cerveau! Parce qu’eux aussi aimerait bien mettre un frein à leur cerveau qui roule à 100 milles/heure.

L’adaptation, avec et pour ces personnes, est constante et pas toujours avec des résultats très concluants. Ça peut être décourageant. Par exemple, dans ma maisonnée, je dois rouler à trois pis quatre boîtes à lunch pour deux enfants. Je dois rouler à quatre thermos pour deux enfants parce qu’ils les oublient tous les jours à l’école. Même malgré ma vigilance, je manque toujours de matériel. Je peux tout de même pas rouler à six boîtes à lunch pour deux enfants! Anyway, ils trouveraient les moyens de toutes les oublier à l’école.

Un vendredi, mon p’tit homme est revenu de l’école avec un soulier de chaque paire. Non mais veux-tu ben me dire comment tu fais pour ne pas t’en rendre compte? Voyez-vous, celle-là, je ne la comprends pas.

L’anecdote des souliers de mon p’tit homme me fait penser à une très bonne amie à moi qui a un TDA et qui est partie faire de l’équitation… en pantoufles! Celle-là, je l’ai tellement ri! (C’est sûr qu’elle se reconnait! Hihi!) Mais de l’autre côté, pensez à la suite. Ils doivent repousser le rendez-vous si c’est possible, doivent aller acheter une paire de chaussures car ils sont loin de la maison, ensuite ils retournent à l’activité. (Je m’excuse mon amie, je t’adore et tu le sais) mais c’est toujours de naviguer entre des imprévus, des retards, des annulations, des dépenses supplémentaires, des émotions (frustrations, découragement, stress, déceptions, etc.) C’est siphonnant.

Je ne comprends pas non plus comment tu peux oublier TOUS les jours la médic de ton enfant quand c’est une routine installée depuis 3 ans et qu’il en prend trois fois par jour. Même avec une grosse affiche dans la cuisine comme rappel, ça ne fonctionne pas. Il n’y a personne de la maisonnée, sauf moi, que ça allume des cloches quand nous la croisons du regard. Vous allez sûrement me suggérer de mettre des alarmes? On en a! Ils les éteignent et oublient de donner ou de prendre la médic.

Les calendriers… Mon organisation est top. Tout ce qui est électronique est synchronisé en plus. Comment ne pas consulter les calendriers quand tu en as un en permanence dans ta poche (cellulaire), l’autre au poignet (montre intelligente), un sur le frigo et un adapté pour les enfants sur le mur? Pourquoi j’entends cinq fois la même question en deux jours? Rendu là, je me dis que c’est de la paresse, mais tant qu’à me poser la question, me faire lever pour aller voir pour ensuite répondre à sa question, je me dis qu’il n’a juste pas penser d’aller consulter LES calendriers. Tsé, quand t’as des moyens, mais que t’oublies de les prendre…TDA.

Les miroirs… Aucun TDA devrait avoir accès et se retrouver devant un miroir. C’est comme une entité aimantée et hypnotisante. C’est un portail qui les téléporte dans un autre monde. Les miroirs, ça complique tout. L’habillage, le brossage de dents, le peignage de cheveux… Tu peux être sûre que si tu as un miroir ET une personne atteinte d’un TDA dans ta maisonnée, té faites. Tu rentres pas dans ton horaire, c’est garantie.

Ma fille de 7 ans, a un bac avec ses vêtements prêts pour sa journée. Elle a une séquence d’habillage en pictos collée dessus pour l’aider à s’habiller. Après 15-20 minutes, je me rends compte qu’elle n’est toujours pas sortie de sa chambre. Lorsque j’entre, elle est soit toujours en pyjama en train de faire la chandelle sur son tapis ou soit nue entrain de regarder le plafond et ne pas savoir ce qu’elle doit faire ensuite. Je dois donc m’asseoir à côté d’elle, lui donner une consigne à la fois, la répéter à plusieurs reprises et ramener ma fille sur la terre chaque fois qu’elle repart en voyage sur la lune. Je lui donne un morceau de linge à la fois sinon elle est toutmêlée. Et détrompez-vous! Elle est super brillante! Elle a un haut potentiel intellectuel, mais très peu d’attention. Je peux vous dire que des frustrations, on en vit!

La routine, c’est la base pour le bon fonctionnement d’un TDA. Mais comment faire quand tous les outils (horaires, pictos, calendriers, alarmes, etc.) sont mis en place et que malgré tout, ils n’arrivent pas à suivre la routine? Telle est la question et le pourquoi que la personne n’ayant pas de TDA , arrive au bout du rouleau. Je n’ai toujours pas trouvé de solution. Si jamais je la trouve, je vous ferai savoir.

Mes salutations exténuées,

PARTAGER
Article précédentL’inclusion tout en améliorant : un projet de société?
Article suivantMoyenne, quand tu nous tiens!
Je suis une éducatrice spécialisée de métier et maman de trois merveilleux enfants qui doivent composer avec leurs différences et les obstacles que ces différences leurs occasionnent quotidiennement. Cette vie familiale au rythme particulier nécessite plusieurs adaptations tant sur le plan familial, sur le plan amoureux que sur le plan professionnel. Je me fais un plaisir de vous partager mon vécu, ma réalité, afin de sensibiliser notre société aux enfants différents ayant des besoins différents. Connaître, comprendre, c'est mieux accepter.