Réflexion d’un père face au handicap de son enfant

0
682

Vivre avec la différence ou le handicap d’un enfant peut parfois nous amener, en tant que parents, à chercher un sens à la vie, à sa vie. Pourquoi nous? Pourquoi lui? Aurait-il été mieux de ne pas survivre que d’avoir cette vie-là? Voici la réflexion d’un père, Martin Houle, et la réponse de son fils qui porte à réfléchir…

Avoir un enfant handicapé amène un parent à se remettre constamment en question. Est-ce que je prends les bonnes décisions pour cet enfant? Suis-je la bonne personne pour m’occuper de cet enfant? Pourquoi moi? Pourquoi nous? Pourquoi cet enfant a-t-il été frappé par le destin? En effet, pourquoi cet enfant plutôt qu’un autre. J’ai le privilège d’avoir des jumeaux. Le destin a fait que ma fille est handicapée et que mon fils est en pleine forme, « normal » dans le vocabulaire populaire. Et là, je me questionne. Pourquoi elle et pourquoi pas lui? Pourquoi pas les deux? En fait, non, pourquoi pas AUCUN DES DEUX!!

Je le demande à mon fils parce que si je me questionne, je me dis qu’il doit se questionner lui aussi. Alors je lui lance tout bonnement, sans le préparer à la question : « Toi Rémi, y penses-tu des fois à ce que serait la vie si ta sœur n’avait pas survécu à son hémorragie cérébrale, je veux dire aimerais-tu ça parfois vivre la vie que l’on aurait eu sans la présence d’une personne handicapée dans la famille et tous les inconvénients? » Et lui de me répondre : « Ben non là, y’a rien qui arrive pour rien dans la vie! »

Je suis bien d’accord, mais vue comme ça, la vie n’est qu’une succession d’événements qui nous mènent du point A au point B. Je lui dis alors que la vie de sa sœur ne fait pas de SENS. Comparée à lui qui à la chance d’étudier et d’aspirer à de grandes choses, ce qui donne un SENS à ses actions. Et lui de me répondre du haut de ses 14 ans, mais réfléchi comme un sage des vieilles tribus amérindiennes : « Ben là papa, c’est quoi le vrai SENS de la vie? C’est-tu de travailler ou ben de faire comme Mélo et ne pas s’inquiéter du lendemain et être heureuse de ce qu’elle a? »

Ça m’a rentré dedans comme une tonne de briques. Il ne m’a rien dit que je ne savais pas ou que je n’avais jamais entendu, mais venant de mon garçon, j’ai compris que je dois réviser mes idées et me remettre en question pour continuer à évoluer.

Martin Houle

PARTAGER
Article précédentL’été, c’est fait pour jouer!
Article suivantÀ toi, de l’autre côté du mur…
Vous êtes le parent d'un enfant différent? Vous travaillez auprès d'une clientèle à besoins particuliers? Vous vivez vous-même avec une différence? Vous aimez écrire et souhaiteriez partager votre expérience pour sensibiliser les gens? Faites partie de l'équipe des Collabos! Cliquez sur l'onglet À propos pour nous envoyer votre texte.