L’été, c’est fait pour jouer!

0
171

Ah l’été! Pour les parents, ça veut dire congé de lunchs et de devoirs! Pour les enfants, du moins pour les miens, c’est synonyme de rester en pyjama le matin, jouer avec les amis de la rue dehors, se baigner et jouer au soccer. Cette année, pour la première fois, mon grand garçon ne jouera pas au soccer. Il a préféré se joindre à l’équipe de natation car au soccer, même si c’est récréatif, il commence à trouver difficile de suivre le groupe. Donc, soccer seulement pour mon plus jeune coco et piscine pour les deux.

L’été, c’est aussi le changement de routine, car mes enfants sont chez moi avec ma garderie en milieu familial durant tout l’été. Le cadre est moins strict, la routine plus mollo. Mon grand garçon trouve cela plus difficile quand l’école se termine. En effet, le changement de routine, le partage de sa maman et de sa maison avec les amis, la perte d’une enseignante qu’il aimait beaucoup et l’inquiétude face à l’année suivante, sont tous des facteurs pour lui. De sa maternelle à sa deuxième année, je vous dirais que les débuts d’été étaient un « calvaire » pour moi. Il faisait de grosses crises et gérait mal sa jalousie. Je devais dealer avec lui ainsi que mes petits copains. Un vrai défi!

Un jour, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et d’essayer de trouver des solutions pour que la transition soit plus facile pour tout le monde. Nous avons travaillé avec notre ergothérapeute privée qui est une perle!! Elle est tout simplement incroyable! Elle est un soutien pour la famille, elle travaille au niveau sensoriel pour notre garçon, l’anxiété aussi. C’est une ressource qu’on pourrait qualifier d’intarissable. Elle m’a aidé à trouver des solutions possibles et réalisables pour nous aider. Nous avons décidé d’engager ma charmante petite voisine pour quelle s’occupe de mon grand garçon le matin. Elle vient le chercher et ensemble, ils planifient ce qu’ils feront de leur semaine. Ils vont au parc, jouent au soccer, vont dans les jeux d’eaux, etc. Mon fils se sent privilégié et autonome car il peut choisir ses activités et il peut sortir de la maison sans avoir à vivre les contraintes causées par la garderie. Avec la collaboration de notre ergo, nous avons mis en place un calendrier avec les principales activités inscrites avec des couleurs différentes, par exemple : l’équipe de natation, l’orthopédagogie, etc. De plus, nous avons fait un agenda dans lequel on retrouve l’horaire de ses journées. Comme par exemple, l’heure à laquelle les amis font leur sieste, quand on doit faire des jeux calmes ou quels amis seront présents ce jour-là. La fin de semaine, il s’assoit avec sa gardienne et ils peuvent remplir l’agenda avec les activités qu’ils auront choisies ensemble.

Comme vous avez lu ci-haut, mon grand garçon voit aussi une orthopédagogue durant l’été qui est fabuleuse. Nous sommes chanceux d’être si bien entourés! Elle vient une fois par semaine pour s’assurer que mon grand n’oublie pas les notions de l’année précédente et s’assure qu’il les a bien assimilées. Bref, nos étés sont plus harmonieux et plus calmes depuis que ces moyens ont été mis en place. Nous avons aussi la chance d’avoir une photo de sa future enseignante durant l’été que nous affichons dans sa chambre sur notre mur des photos. Et vous, avez-vous des trucs que vous utilisez pour aider vos enfants durant l’été?

PARTAGER
Article précédentEnfant en échec, recommencer son année ou pas?
Article suivantRéflexion d’un père face au handicap de son enfant
Éducatrice en petite enfance depuis maintenant 14 ans, Jessie est passionnée de son travail. Elle est maman de deux garçons de 7 ans et 9 ans. Son plus jeune garçon a une dyspraxie verbale et un trouble d’acquisition de la coordination motrice. Son grand garçon a un diagnostic de TSA. Elle s’inspire de son quotidien pour écrire ses textes et ça l’aide à faire le point sur différentes facettes de sa vie. Jessie est une personne pleine d’énergie, toujours prête à aider son prochain et qui est impliquée dans la vie scolaire de ses enfants. Elle préside le comité EHDAA depuis maintenant deux ans à la commission scolaire des Trois-Lacs car la cause des élèves HDAA lui tient à cœur. Elle adore faire du bénévolat! La tête toujours pleine de projets qui sont parfois inusités, elle est une fille d’action. Ses enfants sont au centre de sa vie et c’est avec humour et autodérision qu'elle arrive, avec l’aide de son conjoint, à traverser les petites et parfois les grosses tempêtes de la vie de parents d’enfants différents.