Quand les trolls sont parmi nous…

0
325

Connaissez-vous ce phénomène de trolls? Allez faire un peu de recherche, mais en gros, c’est attaquer par écrit des gens sur Internet,  des gens qui font juste dire leur opinion de façon polie et concise. Ils jouent le jeu de prendre votre opinion opposée pour une attaque personnelle et c’est parti… Tu embarques dans leur jeu en essayant de reformuler ton opinion, pensant qu’ils ont mal lu, mais non! C’est un comportement volontaire et déplorable. On peut aussi se demander comment ces gens réagiraient à nos commentaires dans la vie?

Je me suis vite rendue compte que les groupes Facebook pour autistes n’y échappent pas. Je me demande alors, est-ce un phénomène de trolls ou un manque d’habiletés sociales avec une explosion de colère refoulée?

Je ne suis pas la seule dans ce cas. J’ai des amis autistes qui ont eux aussi décidé de sortir de groupes de discussion Facebook. Plus capables de se faire du mal. Bien souvent, les autistes qui expriment poliment leur désaccord dans un sujet de conversation se font ramasser. La semaine passée, j’ai dit mon opinion sur un sujet et oulala… Il y en a une qui a commencé à me dire que je manquais de respect, etc. Mais ce n’est pas tout. Elle et une autre personne en ont profité pour aller voir mon profil Facebook et dénigrer ou utiliser mon emploi et mes activités pour continuer la conversation…

Ça ne m’a pas empêché de dormir… Loin de là… Mais ça fait réfléchir…

Moi qui ai été intimidée pendant la moitié de ma vie, ai-je besoin de ça?

Moi qui espérais avoir un peu de développement social en écrivant, ça me fait me fermer comme une huître!

Moi qui ai pris si longtemps à m’exprimer, avais-je besoin de ça?

Moi qui ai passé la moitié de ma vie à me faire fermer la bouche lorsque je m’affirmais, ai-je besoin de réapprendre à ne rien dire?

Oui, il y a des admins sur ces groupes, mais bien souvent, le mal est déjà fait et la quantité de commentaires est parfois bien lourde à traiter et le temps a passé avant que quelqu’un ne les enlève.

J’ai gardé mes amis autistes que j’avais connus dans mes réseaux sociaux, mais pour le reste, la plupart des groupes TSA auxquels j’avais adhéré, c’est dommage que ça soit fini. On souffre déjà assez comme ça en tant qu’autistes. Peut-être qu’un filtrage de trolls ferait du bien. Autiste ou pas, il y a des gens qui font du mal partout et je n’en ai pas besoin.

À moi les conversations réelles, bien qu’elles représentent un défi. La plupart est meilleure pour ma santé!

Anonyme

PARTAGER
Article précédentSauter avec toi
Article suivantMa famille dysfonctionnelle
Vous êtes le parent d'un enfant différent? Vous travaillez auprès d'une clientèle à besoins particuliers? Vous vivez vous-même avec une différence? Vous aimez écrire et souhaiteriez partager votre expérience de façon anonyme pour sensibiliser les gens à la différence? Faites partie de l'équipe des Anonymes!