J’ai une excuse!

0
295

Collaboratrice : Manon Lacharité

Comment expliquer et excuser l’inexcusable?

Depuis quelques temps, je vois et j’entends autour de moi et sur les réseaux sociaux des faits et des gestes de violences et la banalisation de ces faits et gestes me laisse un goût amer!

Notre société en est rendue à banaliser et à excuser pratiquement n’importe quoi au nom de la liberté d’expression, de la religion, de la race, de la culture, de la peur de l’autre, etc. etc. Tout cela m’affecte vraiment beaucoup, mais voilà qu’il y a une nouvelle tendance qui vient me chercher au plus profond de mes tripes, c’est l’excuse de son état neurologique! « J’ai une excuse, je suis autiste! » « Ce n’est pas de sa faute, il est autiste! »

Comme pour toutes les autres raisons, cette excuse ne passe pas pour moi! J’ai deux ados autistes, dont l’une qui est non-verbale. Et je pense de plus en plus à aller chercher mon diagnostic, et OH! QUE NON! Être autiste ne justifie pas la violence chez nous!

En même temps qu’on demande de l’ouverture envers la différence, une place, de la compréhension, du respect, de la dignité, de l’autre coté, il y a cette tendance à demander qu’on excuse tout au nom de cette même différence! C’est abusif et cela nuit aux efforts d’information, d’acceptation et d’inclusion de ces différences! Et surtout, cela n’aide pas nos enfants!

Le respect de soi et de l’autre ça s’apprend! Pour certains, cela sera plus facile que pour d’autres, mais la violence, c’est tolérance zéro pour moi et pour mes enfants et cela devrait l’être aussi pour toute la planète!

Excuser la violence chez nos enfants, ce n’est pas leur rendre service qu’ils soient autistes, avec un trouble déficitaire de l’attention ou autre… name it, ils doivent apprendre à vivre en société pour faire partie de cette société, s’épanouir, évoluer et être heureux.

Chez nous, l’autisme n’est pas une excuse, ni pour la violence, ni pour l’abandon d’un rêve, d’un but, d’une qualité de vie!

Je dis à mes enfants qu’ils peuvent réussir tout ce qu’ils veulent en se donnant les moyens de réussir et cela ne veut pas dire d’écraser son voisin pour accéder à ses fins! Je n’ai jamais excusé un comportement violent en avançant qu’ils sont autistes. L’autisme peut donner une explication, mais non une excuse! Une explication qui mène à l’acceptation si cela ne fait de mal à personne et aide mon enfant, une explication qui mène à des excuses et à du gros travail avec mon enfant pour que cela ne se reproduise plus, pour en arriver à avoir une réaction acceptable et polie. Ils savent qu’ils n’ont pas le droit à la violence et ont appris le respect des autres. Je leur apprends aussi les conséquences de leurs choix et de leurs actes. Je leur explique le ressenti des autres dans chaque situation pour qu’ils comprennent bien et en viennent à avoir des réactions acceptables, dans le respect de soi et de l’autre et à auto-gérer leurs émotions! Ce n’est pas facile, mais nécessaire!

J’estime que ce n’est pas un service à leur rendre que d’accepter l’inacceptable, ni de les excuser! Ils sont déjà mis  à l’écart tellement souvent, il faut leur apprendre le respect et les règles de la société. Sinon, ils ne pourront jamais faire partie de cette société! Ils deviendront plus à risques, une fois adulte, que la prison et le rejet fassent partie quotidienne de leur vie. Ce n’est pas ce que je veux pour mes enfants. Pour la société de demain, je veux de l’ouverture envers la différence, de l’acceptation, de l’inclusion, pas du mépris et du jugement. Mais pour cela, ça prend d’abord et avant tout du respect des deux cotés, ne croyez-vous pas?

 

Manon Lacharité

PARTAGER
Article précédentCulpabilité quand tu me tiens!
Article suivantMaman grandit aussi
Vous êtes le parent d'un enfant différent? Vous travaillez auprès d'une clientèle à besoins particuliers? Vous aimez écrire et souhaiteriez partager votre expérience pour sensibiliser les gens à la différence? Faites partie de l'équipe des Collabos!