Être une maman différente

0
688

En cette journée de la fête des mères, j’aimerais rendre hommage à toutes les mamans de ce monde, mais particulièrement aux mamans d’enfants différents.

Être une maman différente, c’est un don de soi, c’est se dévouer corps et âme pour le bien-être de notre enfant. C’est se battre, jour après jour, afin qu’il ait accès aux mêmes droits et privilèges que les autres. C’est puiser en soi  la force et l’énergie nécessaires pour s’occuper de lui, peu importe le défi, le trouble, le handicap ou la maladie.

Bonne fête à toutes les mamans différentes!

Être une maman différente,

C’est avoir un rendez-vous avec l’ergothérapeute, la psycho-éducatrice et le travailleur social pour fiston dans la même journée.

C’est mettre en place tous les moyens nécessaires pour assurer sa sécurité.

C’est s’interroger face à son avenir et se sentir dépassée.

Être une maman différente,

C’est arriver en retard au travail car fiston n’a pas voulu prendre son transport adapté.

C’est gérer une crise en allant le reconduire au service de garde et partir au travail déjà épuisée.

C’est l’embarquer de force dans son taxi parce qu’il ne voulait pas aller à l’école et s’en faire toute la journée.

Être une maman différente,

C’est chercher fiston passé 21h et s’inquiéter car il n’est toujours pas rentré.

C’est devoir faire appel, plus d’une fois, à la police pour le retrouver.

C’est le munir d’une montre GPS et avoir une application sur son iPhone pour le « tracker ».

Être une maman différente,

C’est être complètement brûlée, mais ne pas fermer l’oeil de la nuit car le hamster ne cesse de tourner.

C’est se réveiller encore plus fatiguée le lendemain matin, mais se lever malgré tout pour affronter la journée.

C’est n’avoir aucune idée de ce que nous réserve cette nouvelle journée, mais s’adapter.

Être une maman différente,

C’est tomber en arrêt de travail deux fois, et à chacune d’elles, se relever.

C’est travailler 4 jours / semaine, pour concilier travail-famille, mais quand même épuiser toute sa banque de congés.

C’est considérer comme du temps de répit sa garde partagée.

Être une maman différente,

C’est faire face à un système déficient et une société mésadaptée.

C’est avoir à chaque jour un combat à livrer.

C’est tout un défi à relever.

 

PARTAGER
Article précédentJ’ai le droit d’être fatiguée!
Article suivantÊtre mère de jeunes adultes
Enseignante en adaptation scolaire, spécialisée auprès de la clientèle vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), je côtoie la différence au quotidien depuis plus de 20 ans. Mère monoparentale de 3 magnifiques enfants, un garçon et deux filles, le hasard (ou le destin) aura voulu que fiston naisse avec un trouble envahissant du développement non-spécifié (ancienne appellation pour le TSA). Un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), beaucoup d'opposition, d'anxiété et d'impulsivité se sont également manifestés chez lui au fil des années. Suite à un parcours et à une scolarisation difficiles, de récentes évaluations ont été poussées plus loin, dont un test génétique, où il apparaît que fiston est porteur du syndrome XXYY, en plus de deux nouveaux diagnostics de SGT et de dysphasie. En mai 2013, j'ai créé la page Facebook Aide à domicile afin de trouver un accompagnateur pour fiston lors de la période estivale. La page changera plus tard de vocation, pour devenir Enfants différents besoins différents qui se veut davantage un réseau de recherche et de partage d’informations pour les parents, intervenants et toutes personnes concernées par la différence de nos enfants. Ce site Web est donc l’aboutissement de ma page et a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre de gens possible face à la différence sous toutes ses formes.