À bon entendeur…

0
395

Je ne raconte pas ma vie, mais je raconte son quotidien.

J’en ai marre des réflexions : « Tu as deux enfants handicapés et tu travailles? » Oui, j’ai deux passions dans la vie : les enfants et l’art. J’ai la chance de pouvoir cumuler les deux, je garde des enfants et je fais avec eux des activités manuelles et artistiques.

Alors parce que j’ai deux enfants handicapés ma vie doit s’arrêter? Je ne peux plus rien faire? Personne n’ose m’appeler pour me demander de sortir ou me demander un service à cause de cette « charge ». Mais quelle charge? Mes enfants ne sont pas une charge pour moi. Je suis comme tout le monde, j’ai le droit d’avoir un travail, d’avoir des moments de détente.

Je ne suis pas enfermée dans une bulle. Il faut arrêter de croire qu’on pourrait m’embêter, que je serais trop occupée pour qu’on puisse m’appeler. Ma porte est ouverte à tous, mon numéro de téléphone n’a pas changé. Si vous ne l’avez plus, c’est tant pis pour vous. Les langues de vipères ou les hypocrites merci de passer votre chemin, j’ai autre chose à faire de ma vie que de vous laisser venir la polluer.

Mon planning est chargé, certes. Après le travail, j’enchaîne les rendez-vous des projets de soins entre kinésithérapeute, orthophoniste, psychomotricienne, éducatrice, ergothérapeute, neuropsychologue, etc. Mes jours de repos, je cumule les rendez-vous médicaux entre ORL, cardiologue, ophtalmologiste, etc. Mais j’ai besoin de sortir avec mon homme, de m’évader, de m’aérer. Je vais au restaurant, au cinéma ou je fais des samedi après-midi Ikéa. J’ai deux nounous formidables qui ne me jugent pas, qui m’aident énormément et sur qui je peux compter.

Ces deux personnes ont toujours été présentes, je ne sais pas si je les remercie assez, mais en tout cas, ce sont de vraies personnes sincères qui ne regardent pas à garder mes trois enfants peu importe comment ils sont.

Car mes enfants ne sont pas des monstres, ils sont juste différents. Si cela vous dérange ou vous fait peur, alors ne vous donner pas la peine de vous déplacer, vous risqueriez de vous enrichir à leur contact.

PARTAGER
Article précédentMon Fiston, mon inspiration
Article suivantTourne, tourne la vie…
Je suis la maman de trois garçons de 1, 6 et 11 ans, trois rayons de soleil aussi différents les uns que les autres, mais qui éclairent nos vies tous les jours. Le plus jeune de mes trois garçons a une trisomie 21 parfaite avec un vrai chromosome en plus, bien complet sans déformation, une vraie réussite. Mon second garçon a eu un tout petit diagnostic de TSA à ses 18 mois. Mais vraiment tout petit le TSA, tout léger, et tout ce qui est petit est mignon. Et mon aîné, pour montrer la voie à ses frères, voit certaines choses de la vie en nuances de gris, surtout pour le rouge et le vert. J’ai travaillé en crèche pendant 10 ans, avec des enfants tous plus ou moins différents, parce qu’à la base chaque enfant est unique et puis parce que j’ai côtoyé des enfants autistes, des enfants trisomiques, des paraplégiques, des myopathes… J’ai aussi été animatrice en centre de loisirs puis directrice. Aujourd’hui, afin de sociabiliser mes petits bouts, je suis assistante maternelle en garde de 3 petits. J’essaie de concilier ma vie de mère et de femme, entre le travail, la maison, les visites chez les spécialistes et autre orthophoniste, psychologue, psychomot…