Le jour où on a touché le fond

0
321

Pierre (19 ans) a toujours eu un trouble anxieux depuis qu’il est tout petit! Mais à l’automne 2018, l’anxiété est monté d’un cran… Elle a pris le contrôle de sa vie …

Un matin, nous l’avions préparé et envoyé à l’école, il était anxieux… Quelques minutes après son départ, le téléphone sonna, c’était la conductrice. Pierre était en crise dans l’autobus… À deux doigts de casser la vitre!

On est parti en catastrophe Stéphane et moi, rejoindre l’autobus qui s’était stationnée et nous attendait… J’étais à moitié habillée…

Pierre en crise, hurlait, se frappait, se cramponnait à la barre en avant de lui, il était à la fois terrorisé et refusait de bouger!

Mes douces paroles ne l’apaisaient pas, j’ai dû utiliser la force physique pour le sortir de là…

En arrivant à la maison, il était épuisé…
Stéphane et moi étions dévastés!

De toute ma vie, mon cœur de mère n’avait jamais autant souffert… Des épisodes comme celui-là se répétaient de plus en plus… Là, c’était trop!
Je n’avais aucune idée comment l’aider!
Il est non-verbal… Je dois tout deviner… En tout cas, essayer!!!
Le seul outil dont je disposais était sa confiance en moi!

Alors, j’ai décidé de jouer la carte de la confiance. Je l’ai gardé à la maison et je ne lui ai rien imposé… Rien!
Rien qui lui fasse peur…

Je voulais qu’il comprenne que je ne le forcerais pas à faire une chose contre son gré… S’il refusait une activité, on ne la faisait pas. S’il voulait aller se coucher, il y allait…

Je lui faisais des massages très, très, forts pour l’apaiser…
Je lui jouais du piano…
Je lui racontais des histoires….
Stéphane et moi l’emmenions en randonnée…
Que pouvions-nous faire d’autre?

24h sur 24… Sans arrêt…
J’ai tellement pleuré.
J’ai si peu dormi.
Et s’il ne remontait jamais la pente?
Plusieurs fois, j’ai cru que mon amour pour lui ne suffirait pas…

À pas de souris, il a compris qu’il n’y avait pas de danger, qu’il n’avait pas de raison de s’inquiéter…

Dernièrement, il a recommencé à sortir faire des promenades dans la rue. Je savoure chacun de nos pas!

On remonte enfin à la surface…
Stéphane et moi avons longuement retourné la question dans tous les sens et avons pris la décision de ne pas le retourner à l’école! Il a 19 ans et son parcours scolaire aurait prit fin à 21 ans.

Je suis avec lui à temps plein maintenant.

PARTAGER
Article précédentHommage à toi, mon fils, pour ton 15e anniversaire
Article suivantLes arts martiaux et la confiance en soi
Maman de trois enfants, une fille et deux garçons , Valérie, Pierre (atteint d'autisme, du Syndrome de Gilles de la Tourette, de TDAH, de trouble anxieux généralisé) et Xavier (autiste). Passionnée d'animaux et de plein air, je m'efforce de faire connaître à mes fils le dépassement de soi à travers les randonnées et les excursions! Je partage les nombreux défis, les grandes et petites victoires aux quotidiens que peut représenter la vie avec mes deux fils!