À toi, mon fils

0
1288

Je souhaitais partager avec vous un texte que j’ai écrit pour mon fils à l’annonce de son diagnostic SGT-TDAH, un texte qui pourrait inspirer, je l’espère, le courage, l’amour et la résilience. Parce qu’à travers l’adversité, nous, les parents d’enfants différents devons nous rappeler que nous sommes les ultimes alliés de nos enfants et que nous sommes chanceux d’avoir été choisis par eux pour être leurs accompagnateurs… que l’amour, plus puissant que tout, permet de célébrer la vie, malgré tout.

En écrivant ce texte, j’ai eu besoin de dire à mon fils de quatre ans, que ce serait l’amour qui triompherait.

À toi, mon fils

Je t’aimerai comme tu es
Quand on te nommera fou
Je te convaincrai de ton intelligence
Et ferai voler en éclat les doutes
Qui pourraient miner ton existence
Quand t’assiègera la rage
Que cette rage s’exprime encore pour moi
Où qu’elle justifie ton exclusion
Par ceux qui parviennent difficilement
À te comprendre
Je serai une soldate invincible
J’adoucirai ton involontaire violence
En te couvrant de ma tendresse.

Souvent incompris,
Mon trésor, je t’écouterai
Même,
Lorsque tu ne te t’entendras plus
À travers tes pensées abruptes
Tes désirs émaciés
Le bruit qui autour de toi
T’empêche parfois de penser
Si tu penses te recroqueviller au sol
Pour y trouver du réconfort
Mon amour, c’est dans mes bras
Ouverts à l’infini pour t’accueillir
Que tu pourras te réfugier.

Seul,
Car les autres parfois
Déclineront ta compagnie
Je serai ta complice
Et nous plongerons
Tête devant
Le courage au ventre
Dans tes mondes imaginaires
Jusqu’à ce que sommeil t’emporte
Nous ferons les 100 coups
Nous vivrons dans tes rêves enfantins
Des aventures extraordinaires.

Explosif,
Je te persuaderai
Que ces feux d’artifices en toi
Peuvent émouvoir, fasciner et émerveiller
Les gens qui t’entourent
Comme l’arc-en-ciel
Qui dessine le ciel
Lorsque revient le soleil
Sache que tes couleurs, mon fils
Font jaillir sur ceux que tu aimes
Une lumière continuelle.

Énergique,
Nous alimenterons les mauvaises langues
Puis nous courrons loin d’elles
En riant très fort
Et si tu rencontres le danger
Dans tes idées téméraires
Ou par l’expression
De ton innocence
Je serai ta gatekeeper
Gardienne de ta vie.

Si un jour tu connais le rejet,
Cet infâme abandon que je redoute
Je te récupérerai dans tous les détours
Et tu me trouveras chaque fois
Sur ton chemin
Dans tes départs ou tes retours
Pour t’accompagner.

Étrange et lunatique,
Quand tout se mêlera
Dans ta petite tête blonde
Je te guiderai
À travers ces labyrinthes de la pensée
Pour te conduire à bon port
Je ferai entendre ma voix
Jusqu’aux confins de ton cœur
Pour que tu sois guidé
Par le phare éternel de mon amour.
Jamais dans toute ta différence
Tu ne te sentiras seul.

Mon fils, je t’aime tel que tu es
Dans tous tes extrêmes
Au-delà de toutes les limites
Je t’ouvrirai toutes les portes
Même les plus lourdes
Pour que tu accèdes aux endroits
Les plus majestueux
Je puiserai dans toute la douceur
De tes baisers
Une force suffisante
Pour te porter au-delà des obstacles
Je te ferai monter sur mes épaules
D’où tu auras un regard privilégié
Sur le monde
Le bonheur n’étant pour toi
Jamais inatteignable.

Oui, je te porterai,
Au-delà de la fatigue,
De l’épuisement
Et du découragement.

Je t’aimerai tous les jours :
Lorsque la tempête s’attardera
Dans notre maison
Que le temps
Me semblera soudainement long
Ou même si le temps
Semblera m’être arraché sans justification
J’irai te voir dormir le soir
Pour nous réconcilier…
En pleine nuit ou en plein orage
Mon fils,
Toujours, je t’aimerai.

Soir après soir,
Je me prosternerai au pied de ton lit
Pour embrasser tes petits pieds
Le creux de tes mains
Respirer le parfum de ta tête et
Goûter le croquant de tes joues rondes
Signe de mon ultime dévouement
Signe de notre complémentarité
De ma reconnaissance
Pour ce cadeau de vie, porté à moi
À travers toi.

Quand nous serons confrontés
À l’inconcevable
Et même quand cet inconcevable
Deviendra pire encore
Et hors de notre contrôle
Encore, je t’aimerai.

Car longeant les couloirs
Des hôpitaux
Dans les annonces terribles
Qui y sonnent l’écho
Des impuissants « béqués bobos »
Il n’y a que cet amour
Pour nous guérir
Des affres du malheur.

Je trouverai quelque part
Mon trésor
Le courage de l’acceptation
Pour t’accompagner
Dans la tristesse ou la gloire,
Nous ne connaîtrons jamais la honte,
Ni même la désolation
Je demeurerai fière et debout à tes côtés
Prête à te protéger des autres, de toi
Ou encore de moi-même,
S’il le faut…
Pour consoler ton petit cœur écorché
Je saurai élever ma voix
Qui comme les ailes des anges
Ne se brisera jamais
Même si pourtant elle le pourrait.

Mon petit colimaçon,
Sache que si je me suis trompée
En tricotant les mailles de ta génétique
Alors que tu dormais dans mon ventre-maison
Toi, tu ne t’es pas trompé
En me choisissant pour être « ta Maman »
Et pour rien au monde
Je te voudrais autrement.

Je t’aime, je t’aime, je t’aime.
Puisses-tu, t’en souvenir,
Toi, le miracle grandiose de ma vie, à tout jamais.

PARTAGER
Article précédentUn moment de pure détente
Article suivantPour notre enfant
Avocate, chargée de cours, présidente du CA d'un CPE de 80 places, les chapeaux se sont cumulés rapidement pour cette jeune professionnelle de 30 ans. À tous ces titres s'est ajouté celui de Maman, en 2013, un titre qui bouleversa son univers complètement et qui l'amena à poser un regard différent sur la vie. Parlant de différence, le mot est bien choisi. Le titre de Maman s'est alors ouvert en plusieurs déclinaisons en ajoutant les titres de mère monoparentale et de mère d'un enfant à défis. L'adaptation pour elle a été réelle afin qu'elle arrive à prendre sa place et puisse l'affirmer sans gêne dans son monde plutôt rigide où tout était homogène entre les grandes performances et les belles apparences. À deux mois, bébé démontrait déjà des signes avant-curseurs d'un trouble neurologique. Après des années à arpenter les couloirs des hôpitaux, à cogner à certaines portes, à en défoncer d'autres, le diagnostic est tombé en 2018 : Syndrôme Gilles de la Tourette et TDAH. Déterminée, elle a choisi de troquer son mieux-vivre pour les enseignements avisés et souvent originaux de tout un village, qu'elle a sollicité pour l'aider à donner une enfance épanouie à son petit dans cette famille tout à fait hors-normes. Aujourd'hui plus informée, elle souhaite partager son expérience et son vécu pour offrir aux autres une perspective qui se porte au-delà des jugements et des tabous.