Un soupçon de confiance parental

0
53

On y est! Les deux pieds dans les vacances à appliquer les recommandations du pédiatre et du psychologue de Tornade. Celui-ci vieillit et il prend de plus en plus le contrôle de ses pulsions. Nous voulons voir à quel point il a mûri en un an.

L’an passé, nous avons fait une semaine de vacances sans médication. Houlàlà… À part confirmer à tout notre entourage qu’il en avait vraiment besoin, les vacances ont été chaotiques. Honnêtement, je me suis demandé chaque matin si j’avais la force, la patience et le courage de ne pas lui donner sa petite pilule. Je me sentais coupable. Incompétente, totalement… Aidée par une petite coupe de vin chaque soir, je faisais une rétrospective de ses bons coups, mais j’oubliais les miens. À l’époque, (comme si c’était il y a bien longtemps… hahaha… quoique, c’est comme une éternité), Tornade n’avait pas encore de psychologue. L’opinion des autres, leurs commentaires avait beaucoup d’importance…

Au cours de l’année, je me suis outillée sur bien des points. J’ai changé de paire de lunettes sur la vie en général. Une collègue a un mantra que j’adore « le temps que je prends à être en colère et à essayer de contrôler ce que je ne peux pas, c’est du temps perdu à ne pas être heureuse ». Je m’efforce de l’appliquer au quotidien, mais encore plus avec Tornade, Ouragan et Tsunami. Nous avons trouvé un psychologue qui aide Tornade à parler et à voir la vie à travers les yeux du commun des mortels… J’ai lu. J’ai partagé de magnifiques moments avec d’autres parents d’enfants différents.

Vous me voyez venir… Les deux pieds en plein dedans : c’est de ne pas lui avoir donné sa médication depuis hier matin. Avec un soupçon de confiance parental nouveau dans mon petit baluchon de maman et sans goutte de sueur dans le dos, j’ai rangé la petite boîte de pilules au fond de l’armoire. Grosse différence… Immense fossé… Gigantesque amélioration… Tornade a vraiment mûri. Entendez-moi, il y a des crises. La preuve, je viens d’en essuyer une d’une heure pour une opposition à prendre la douche. Cependant, depuis hier, elles se comptent sur les doigts et exponentiellement moins forte. De plus, j’ai géré comme une pro. J’ai tenu mon bout. Depuis hier, j’ai tenu mon bout. Sans coupe de vin… J’ai réalisé mes tâches, j’ai atteint tous mes objectifs du jour. Mes nerfs sont intacts. Tornade a nagé sur les vagues sans s’enfoncer. Wow et ReWow… Je me suis rendue compte que j’avais repris le contrôle de ma confiance en moi.

La seule maman de Tornade, c’est moi… Je suis la seule qui vit au quotidien avec lui et avec mes autres tempêtes. Ma réalité, elle est propre à moi. Je ne pourrai jamais changer l’opinion des autres sur moi et sur les tempêtes, mais maintenant, je sais que c’est mon opinion et la fierté que je ressens qui importent. Je gagne en confiance un petit peu chaque jour.

PARTAGER
Article précédentL’autisme pas à pas
Article suivantCinq lettres
Maman TDAH de trois tempêtes; Tornade 10 ans (TDAH avec impulsivité et trouble anxieux), Ouragan 8 ans (TDAH) et Tsunami 5 ans (trop jeune pour un diagnostic), je suis la douce moitié de mon petit mari (TDAH). À cela s'ajoute une grande sœur au pays des nuages que nous appelons affectueusement Coccinelle. Éducatrice en pouponnière ainsi qu'anciennement auteure de livre jeunesse, je me considère comme une sage dans l'art de la patience infinie...