Mon secret

0
118

Aujourd’hui, j’ai envie de vous confier mon secret. Celui qui me rend vraiment plate. Celui qui fait que je suis une mauvaise amie. Je n’y arrive pas tout simplement.

Je n’arrive pas à alléger mon emploi du temps. Je n’arrive pas à faire de vous une partie de ma charge mentale. Je n’arrive pas à réorganiser mon organisation (mon défi permanent) pour vous faire de la place. Vous me dites que j’en prends trop. Vous me dites que je devrais m’écouter. Pourtant, je jongle super bien. C’est juste que mon planning est tellement clair et rodé au quart de tour que tout changement à l’horaire me met un peu dans un état de panique.

Exemple :

Tu m’annonces à 4 jours de préavis que tu baptises ton chat (yah pas vraiment de gens qui font ça vu que les chats ont peur de l’eau, alors j’imagine que personne se sentira accusé ou impliqué dans mon histoire). Je respire et je me mets à faire la liste de l’organisation obligatoire pour y aller parce que même si je te trouve cave de baptiser ton chat, je t’aime.

  • Qui va sortir le chien?
  • Qui va aller payer le gars du gazon au camping?
  • Shit, j’ai pas de cadeau pour un mautadine de chat qui se fait baptiser.
  • Faut prévoir un lunch pour Petit Mari cœliaque.
  • Shit, j’avais promis aux tempêtes d’aller jouer au parc.
  • Comment je vais gérer les tempêtes pendant la cérémonie?
  • Pis merde, chui allergique au chat et Petit Mari aussi.

Bref, tu me regardes et j’ai l’air paniqué. En fait, je panique vraiment. Je veux être une bonne amie, mais j’hyper ventile un peu. Pis là, je dis : « Ben oui, on va y être ». Je reviens chez nous et j’affronte la réalité :

  • « Mais maman, tu avais dis que… »
  • « Mais chérie, je peux rien manger! »
  • « Mais Caro, je déménage à Tombouctou cette semaine, tu devais m’aider! » (oh non, je l’avais pris en note sur un post-it, mais le chien a mangé le post-it avant que je l’ai écrit dans l’agenda de mon cell, faque je pensais que c’était la semaine prochaine).
  • « Waouf! Waouf! Waouf! »

Bref, dans ta tête, ce merveilleux moment du baptême de ton chat est un super événement (je le sais que tu capotes voyons, j’ai baptisé mes enfants pis j’ai reçu ma belle-maman à souper… ), mais pour moi, j’ai le choix entre arriver la langue à terre au bout du week-end, décevoir du monde, être malade d’allergie, mettre la hache dans mon organisation et me laisser porter par le vent ou juste te dire « je suis désolée, j’avais quelques choses de prévu ».

Donc, en fait, quand tu me dis que je devrais en prendre moins, quand tu me dis que je devrais m’écouter davantage, ce que j’en comprends, c’est que tu veux que je ne fasse pas de projet, au cas où il te viendrait l’envie de faire une pendaison de crémaillère pour la nouvelle cage de ta perruche Citron.

Mon secret, c’est finalement que je déteste décevoir les gens que j’aime, mais que je me respecte assez pour dire « non » quand il le faut.

Et si tu penses que je suis un peu cinglée, dis-toi bien que qui s’assemble, se ressemble…

Sur ce, je vais aller mener le castor du voisin à la bibliothèque!

PARTAGER
Article précédentSous l’Aile d’un Ange
Article suivantUne semaine de répit à la ferme DadaDo
Maman TDAH de trois tempêtes; Tornade 11 ans (TDAH avec impulsivité et trouble anxieux), Ouragan 9 ans (TDAH) et Tsunami 6 ans (trop jeune pour un diagnostic), je suis la douce moitié de mon petit mari (TDAH). À cela s'ajoute une grande sœur au pays des nuages que nous appelons affectueusement Coccinelle. Éducatrice en pouponnière ainsi qu'anciennement auteure de livre jeunesse, je me considère comme une sage dans l'art de la patience infinie...