L’endoctrinement

0
194

« Toé mon amie, as-tu voté? » Moi oui, je ne dirai pas mon opinion sur tout cela, mais sur une partie… Je vais réagir au tollé que provoque la loi sur la laïcité. Honnêtement, je m’en fous un peu qu’il y ait une prière avant la rencontre à la mairie ou un crucifix à l’assemblée nationale. Ça ne me dérange pas plus que ma collègue de travail porte un foulard ou que le policier qui m’arrête pour me féliciter de ma conduite exemplaire (ben oui toi) porte un turban. Je décroche simplement quand des personnes veulent à nouveau considérer des enfants comme des pauvres victimes d’un lavage de cerveau ou d’endoctrinement déguisé. Ben oui, j’ai entendu ça.

Quand la personne qui est en avant de toi porte son signe religieux, peu importe lequel, elle ne te dit pas que tu es de la marde. Elle ne te dit pas non plus qu’elle vaut mieux que toi. Elle ne te dit pas que son dieu est mieux que le tien. Elle te dit qu’elle croit à un système de règles, de valeurs et de lois suffisamment fort pour ne pas avoir peur de l’afficher. Est-ce que je crois que ça PEUT faire partie du domaine du privé ? OUI. Est-ce que je crois que ça doit ? JE M’EN FOUS! Si toi, tu es bien et que moi je suis bien, il est où le problème?

Mais mon amie, on va se le dire. Quand il y en a qui tienne le discours selon lequel il n’est pas éthique pour un employé du gouvernement de porter son signe religieux en présence d’enfants, je suis sur le cul.

À notre époque, alors que partout au nom de la laïcité, on a enlevé les cours d’enseignement religieux, de moral, de FPS… Alors qu’on a augmenté les cours de français, d’anglais, de maths (tsé le cerveau) et d’éducation physique (parce que le corps, c’est super important). Que nos jeunes passent plus de temps à se texter qu’à se parler… Que le problème numéro 1 dans les écoles ce n’est plus la drogue, mais bien l’intimidation… Alors que tous les contes de Grimm ont été allégés pour ne pas heurter les âmes sensibles ou plutôt ont été Disneyifiés… Tu me dis que de croire en un système de règles, de lois et SURTOUT de valeurs, ça ne donnerait pas un peu de jugeote à nos jeunes? Sache que les jeunes ont accès de leur cell à toutes les connaissances d’Internet, mais je ne comprends pas pourquoi on a si peur qu’ils entrevoient un peu le sens du bien et du mal. Quand tu laisses Pat Patrouille pis les Little Poney enseigner à ton enfant comment respecter les autres, si ce n’est pas exactement de l’endoctrinement ça, c’est quoi? Au lieu d’enrichir une multinationale à coût de couvertures de lit à l’effigie de Stella ou un « hoodie » avec la face de Marcus dessus, moi ma collègue, elle porte un foulard. Elle n’a pas besoin de raconter le pourquoi du comment. Elle le porte, c’est tout. Si ton enfant en entend parler, ça va venir de ton opinion, pas de ce qu’elle dit. Pour lui, il sait juste que la dame qui lui donne de l’amour, lui apprend à régler ses conflits, chante des contes et le change de couche quand il en a besoin, ben qu’elle porte un foulard sur ses cheveux tous les jours. Lui, il n’a pas de préjugés et sa culture c’est Pat Patrouille.

Pour moi, la religion fait partie de la culture de notre beau pays jusqu’à une certaine limite. Personne ne va s’empêcher de manger des oreilles de christ à la cabane à sucre parce que ça peut avoir une connotation religieuse. On ne va même pas s’empêcher de le dire. Par contre, quand ça apporte un peu de sens moral aux gens, que ça leur donne de la valeur, à leurs yeux ou à celui de leur propre dieu, il faut cacher cela à la maison, dans le privé.

Je crois en toutes les valeurs qui respectent les êtres humains. Je crois que si le monde chialait moins sur ce qui se passe autour de lui et s’impliquait d’en rendre la terre plus lumineuse, chacun pourrait vivre selon sa religion, son genre, son orientation sexuelle, en paix et en harmonie.

PARTAGER
Article précédentTon cœur bat, mon amour
Article suivantMois de sensibilisation à l’autisme
Maman TDAH de trois tempêtes; Tornade 11 ans (TDAH avec impulsivité et trouble anxieux), Ouragan 9 ans (TDAH) et Tsunami 6 ans (trop jeune pour un diagnostic), je suis la douce moitié de mon petit mari (TDAH). À cela s'ajoute une grande sœur au pays des nuages que nous appelons affectueusement Coccinelle. Éducatrice en pouponnière ainsi qu'anciennement auteure de livre jeunesse, je me considère comme une sage dans l'art de la patience infinie...