La fin du primaire…

0
122

Toute l’année, j’avais appréhendé cette fin. Je ne te sentais pas prêt à quitter le primaire, mais je ne t’y sentais plus heureux non plus.

Lorsqu’il a fallu prendre la décision, si tu devais rester une année de plus ou quitter, j’ai senti que tu dérangeais, que tu avais épuisé la patience et les ressources du milieu et ça m’a fait tellement mal! J’espérais que tu fasses une année de plus!

J’avais beau leur dire quel garçon merveilleux tu pouvais être lorsqu’on t’en laisse la chance, je n’arrivais plus à convaincre personne!

Puis est arrivée un aide extérieur qui t’a accompagné. On a vu un changement instantané dans ton attitude. Enfin quelqu’un avec un regard neuf, qui te prenait là où tu étais rendu et non avec le regard biaisé des frasques des autres années.

Je t’ai vu t’épanouir peu à peu! Tout le monde a été surpris de voir le papillon sortir de sa chrysalide… sauf moi! Je l’admirais déjà ce p’tit bonhomme-là moi!

Par malchance, trois semaines avant la fin de l’année scolaire, ton capitaine s’est blessé et tu t’es retrouvé seul à naviguer… Je pensais te voir couler et te noyer dans ta peine. Mais tu m’as surprise!! Tu as repris les commandes du navire, tu t’es adapté à ta nouvelle capitaine et tu lui as démontré quel moussaillon tu étais devenu!

Tu as tellement évolué en quelques semaines! Tu as appris à faire du vélo, tu as été aux activités et tu en as bien profité, tu es resté à l’école malgré que parfois, c’était tentant de revenir à la maison!

Pour couronner le tout, à trois semaines de la fin, tu as passé tes examens du ministère de 6e année alors que tu venais de finir la 5e. Tu as brillamment réussi, ce qui fait que tu as pu commencer le secondaire sans retard.

Tu es si fier de toi et moi, je ne suis même pas surprise, tu es tellement brillant!

Quitter ton primaire et les adultes qui t’ont accompagné te terrorisait au début de l’année. Mais le dernier jour, tu as été capable de finir la journée dans le calme, sans saboter les liens.

Tu es parti le cœur gros, mais heureux!

Étrangement c’est en quittant ton école que je t’ai vu pour la première fois y ressentir un sentiment d’appartenance. Malgré les difficultés, tu pars avec plein de beaux souvenirs et de belles expériences qui t’auront fait grandir.

Je t’ai regardé toute la journée et j’ai vu un enfant épanoui, autonome et prêt pour le grand saut!

Je t’ai tenu la main et t’ai soutenu pendant toute ton aventure du primaire. Je te fais la promesse fiston que je serai derrière toi pour cette nouvelle aventure qui t’attend.

J’ai maintenant confiance que tu sauras traverser les tempêtes et naviguer par beau temps.

Je t’aime fiston et je suis tellement fière de toi! 

PARTAGER
Article précédentTolérer l’intolérance!
Article suivantFace au syndrome
Je suis une maman de quatre enfants qui me rendent fière! Je suis éducatrice spécialisée et j'aime vraiment travailler avec les enfants à défis particuliers! Au quotidien, j'accompagne mon fils de 11 ans à travers sa traversée cahoteuse que lui fait subir son Syndrome de Gilles de la Tourette. Je suis une rêveuse et mon plus grand rêve est que l'école devienne un lieu où chacun peut s'épanouir selon ses capacités, ses forces et ses intérêts. L'humour est selon moi la plus belle des thérapies! Une journée sans rire est une journée perdue! Je termine sur un extrait d'un texte de Chaplin que j'aime particulièrement : "Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité."