Je suis fière de toi

0
10237

Je voulais t’écrire, te dire à quel point je peux être fière de toi. Il y a toujours un moment où tu me surprends, où, par tes connaissances et tes acquis, j’ai comme une petite voix en moi qui me dit : « Wow! Tu as tellement grandi! »  Grandi OUI physiquement, mais surtout émotionnellement.

C’est comme si tes difficultés avaient été si grandes pendant un moment que je n’y croyais plus. Pas en toi bien sûr, mais que je ne croyais plus que la vie te permettait d’évoluer. Que tu resterais dans cette faille de ta tête, que tu ne pourrais accomplir ce que tu as à faire. Comme si j’avais déjà accepté le deuil de te voir faire certaines choses. Mon cœur n’étant plus capable d’accepter l’inacceptable, je lui avais déjà mis une barrière. Parce que tu sais, de te voir stagner dans une roue qui semble tourner sans fin, me rappelle qu’après tout, mon deuil n’est pas toujours fait à 100%.

J’accepte ta condition car je t’accepte toi, comme tu es, mais je n’accepterai jamais que la vie t’ait choisi. Comme si tu avais perdu à une loto que je ne connais pas. Je me retourne sur moi-même pour essayer de comprendre tout ça, mais je finis sans réponse. Donc, je m’étais mis ces barrières, celles que je croyais que tu ne franchirais jamais. Ou du moins pas pour l’instant. Je mettais l’emphase sur autres choses pour que tu ne vives pas à ton tour avec cette lourdeur que je prends à ta place. Pour que jamais tu ne ressentes cette peine que pourrait t’infliger tout ça. Tu en vis assez.

Puis, sans crier gare, tu arrives avec ta petite tignasse toute emmêlée et tu le fais. Sans broncher, sans difficultés. Comme si surmonter les difficultés était pour toi acquis, tu l’as, tu y es habitué.

La vie ne t’a certainement pas épargné et je sais qu’il y aura des journées où tout ça sera pour toi difficile et impossible à surmonter. Mais parfois et même à ma surprise souvent, tu fonces tête première. Tu es prêt, tu relèves le défi et si c’est trop, tu le dis, tout simplement. Car après tout, dans ta tête c’est souvent compliqué, mais toi tu réussis à le prendre de manière simple.

La vie pour toi est simple dans ces moments. Tu dis ce qui en est, tout simplement. J’adore quand tu réussis à l’expliquer. Avec tes mots tous droit sortis de ton univers bien à toi. La logique est pour toi une logique, tout simplement. Pas de flafla, c’est ainsi, un point c’est tout.

Quand ça va mieux et que tu réussis, mon cœur ne peut s’empêcher de te sourire mon amour. Car je sais, ou plutôt j’imagine, tout l’effort que tu as pu y mettre.

Tu sais mon amour, tu ne pourrais me rendre plus fière. Car pour toi, quand ça va bien, tu accumules les succès comme si de rien n’était. Tu réussis à surmonter ce que je croyais insurmontable.

Et même si la vie m’a montré qu’avec toi ça peut basculer n’importe quand, continue de monter, je te regarde et je suis fière de toi.

PARTAGER
Article précédentTenter de s’accomplir malgré tout
Article suivant2016 ou l’automne des dizaines
Je suis maman d'un merveilleux garçon qui a un TDAH et un TSA sans déficience intellectuelle. J'ai toujours été sensible à la maladie et aux troubles mentaux, je suis d'ailleurs préposée aux bénéficiaires. Mon fils réussit à faire ressortir le meilleur de moi-même. Le but de mes textes est d'évacuer mais surtout de conscientiser le monde à la différence et aux troubles mentaux ainsi qu'à leurs aspects dans la vie de tous les jours. J'espère vous toucher par mes écrits autant que moi je suis touchée en les écrivant.