Silence quand tu me manques

0
379

Je réalise aujourd’hui, une fois les diagnostics de mes enfants bien ancrés dans ma vie, à quel point le silence me manque.  En passant par l’agitation qui prend le dessus, aux bruits stridents de bouche ou encore du frappage de tout ce qu’il y a sur votre passage afin de vous régulariser.

Ces soirées où le nombre de décibels pourrait sans aucun doute défoncer bien des records.

Depuis ce vent sonore, je dois vous avouer que je suis devenue une adepte des messages textes.  C’est bien contre mon désir croyez-moi… C’est plutôt devenu un de mes seuls moyens de communication avec ma famille et mes amis, car parler au téléphone est devenu un privilège quand j’y arrive!

Ma vie sociale mange sa claque oh ça je peux vous le dire!  Il est parfois difficile de se comprendre au travers notre moment de socialisation.  C’est étourdissant, plaisant oui car qui a déjà dit que socialiser n’était pas plaisant?  Par contre, il faut toute une gestion, des négociations qui amèneront, sans aucun doute, une méchante fatigue et un épuisement digne d’un beau gros marathon!

Quand le téléphone sonne, c’est la course pour m’enfermer là où je peux parvenir à entendre et me faire entendre.  Tout un défi avec des enfants différents.  Ça passe des cris stridents à l’incompréhension de ce que MAMAN fait là avec cet engin sur l’oreille!

J’ai l’impression que plus ça va, plus je deviens sourde.  Les coquilles anti-bruit de mes enfants sont devenues source de bonheur immense pour moi…. Vous devriez voir la binette de mes enfants quand je les enfile!

Il y a de ces soirées où oui, je meurs d’envie de voir arriver l’heure du coucher.  Les pleurs interminables me résonnent encore dans la tête une fois les enfants couchés, comme si j’arrivais tout juste d’une boîte de nuit.

L’échelle de bruit et la lumière de circulation avec avertisseur de bruit intense sont mes meilleurs amis dans mon quotidien… Ça épargne quelque peu mes tympans!

Depuis la différence, je savoure chaque seconde de silence.  J’y suis accrochée comme si ça allait être la dernière.

Le chuchotement n’est pas beaucoup présent chez les enfants différents.  Mais un de ces jours, j’arriverai à faire chuchoter mes enfants de la meilleure façon qui soit.  Bon ok, je serai possiblement rendue sourde à ce moment, mais une chose est certaine, c’est que mon cœur lui, sera toujours le même, soit celui qui aime inconditionnellement!

Oui le chaos sévit ici depuis des années.  Mais ce chaos est notre réalité et il est sécurisant même s’il est strident.

 

PARTAGER
Article précédentEt si mon enfant n’était pas… assez différent?
Article suivantUn réseau? Fantôme oui…
Je suis maman de 4 magnifiques enfants. J’ai dû mettre ma carrière en veille afin de m’occuper à temps plein de ma belle tribu. Mes journées bien remplies, mes rendez-vous entre plusieurs spécialistes pour les soins de mes enfants me gardent sans aucun doute, sur la route des défis. Mon quotidien me permet de vivre dans différentes facettes de la différence. Alimenter par un amour immense pour mes enfants, c’est avec force et détermination que j’affronte les hauts et les bas de l’autisme, le TDAH, la dyspraxie, les TACS et le trouble de langage... On se demande parfois si je collectionne les diagnostics hahaha! Je partagerai des moments de mon quotidien avec vous qui vous feront rire aux éclats, réfléchir, voir encore même verser quelques larmes, quoi qu’il en soit, je m’ouvrirai à vous comme si je parlais dans l’oreille d’une grande amie. Écrire pour moi est une grande évasion à laquelle j’accorde une grande importance. J’immortalise de cette façon, mes hauts et mes bas qui deviennent de beaux souvenirs inestimables. Ne m’appelez pas la courageuse, mais plutôt celle qui a un amour inconditionnel pour ses enfants.