Le temps d’une fugue

0
736

Neuf heures. Neuf heures que celle-ci aura duré. Pourtant, c’est loin d’être ta première fugue, mon cœur de maman devrait y être habitué. Mais non, mon cœur ne s’y habituera jamais et cette fois, j’étais certaine qu’il était sur le point de me lâcher.

Vers 17h30, à mon retour de travail, on m’a téléphoné pour m’aviser que tu étais parti aux alentours de 13h de l’après-midi. Qu’à ton retour de ta marche supervisée, tu n’as pas voulu rentrer et que tu t’es sauvé. J’ai préparé le souper et me suis occupée de tes sœurs, sans trop y penser. Habituellement, tu retournes au centre par toi-même ou encore, tu te réfugies quelque part pour demander de l’aide. Mais après 20h, avec le couvre-feu et les commerces fermés, j’étais vraiment inquiète et ne voyais pas où tu pouvais te cacher.

À 21h, tu n’étais toujours pas rentré. J’ai fait le chemin jusque là-bas pour te rechercher. Je n’en pouvais plus d’attendre sans bouger. Je me suis arrêtée au centre, toujours pas de nouvelles. L’intervenante allait s’informer auprès des policiers. Une autre heure est passée avant que je reçoive l’appel. On venait enfin de te retrouver, sain et sauf. Une fois de plus, tu t’en es bien tiré. Une fois de plus, le pire a été évité. Une fois de plus.

Ton père et moi avons pris la décision de te placer en centre pour ta sécurité. Car tu n’as pas conscience du danger. Mais même là-bas, tu trouves le moyen de t’échapper. Pourtant, ce n’est pas par manque de vigilance de la part des intervenants. Non, ce ne sont pas eux qui sont à blâmer. C’est le système qu’il faut dénoncer. Des conditions minimales, une surcharge de travail dans cette organisation gouvernementale. Un grand roulement de personnel dû à de trop nombreux congés. Des intervenants déjà épuisés avant même le début de cette pandémie qui ne fait que perdurer. Des ressources inadéquates pour ces enfants et adolescents oubliés, délaissés par une société désabusée…

Quand les jeunes seront-ils enfin au cœur des priorités?

PARTAGER
Article précédentMonsieur le ministre de l’Éducation, ma coupe est pleine!
Article suivantMonsieur le ministre de l’éducation, êtes-vous sérieux?
Enseignante en adaptation scolaire, spécialisée auprès de la clientèle vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), je côtoie la différence au quotidien depuis plus de 20 ans. Mère monoparentale de 3 magnifiques enfants, un garçon et deux filles, le hasard (ou le destin) aura voulu que fiston naisse avec un trouble envahissant du développement non-spécifié (ancienne appellation pour le TSA). Un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), beaucoup d'opposition, d'anxiété et d'impulsivité se sont également manifestés chez lui au fil des années. Suite à un parcours et à une scolarisation difficiles, de récentes évaluations ont été poussées plus loin, dont un test génétique, où il apparaît que fiston est porteur du syndrome XXYY, en plus de deux nouveaux diagnostics de SGT et de dysphasie. En mai 2013, j'ai créé la page Facebook Aide à domicile afin de trouver un accompagnateur pour fiston lors de la période estivale. La page changera plus tard de vocation, pour devenir Enfants différents besoins différents qui se veut davantage un réseau de recherche et de partage d’informations pour les parents, intervenants et toutes personnes concernées par la différence de nos enfants. Ce site Web est donc l’aboutissement de ma page et a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre de gens possible face à la différence sous toutes ses formes.