J’me sauve!

0
417

Voici le texte d’une collaboratrice Sophie Boily qui se sauve des crises de l’autisme lorsqu’elle en a l’occasion… 

Chaque lundi matin, j’me sauve au bureau pour arriver à me sentir efficace et compétente. Parce que les crises, je ne me sens plus capable de les gérer. Je laisse votre papa s’occuper de vous le matin pour aller refaire le plein de mon sac à patience. Mon sac à patience qui se remplit de moins en moins vite et se vide de plus en plus vite!

Ce soir, j’me sauve pour deux nuits peut-être même trois pour le travail. Parce que je suis chanceuse, mon travail me permet de partir comme ça de temps en temps, pour une nuit ou deux, parfois plus. Parce que je suis chanceuse, votre papa est capable de gérer la maisonnée… parfois avec un peu d’aide de grand-maman, mais il est tout de même capable!

J’me sauve ce soir, mais j’ai fait une liste des trucs à ne pas oublier… La photo de Bébé-Chaton à côté de la voiture familiale pour une activité spéciale au CPE. Il faut l’envoyer au plus tard mardi. La journée récompense pour Grand-Chaton… c’est mardi, il a le droit d’apporter un jouet spécial. Il a choisi d’apporter des Playmobils, mais il va sûrement changer d’idée d’ici là! Le rendez-vous en ergo de Bébé-Chaton mercredi matin. Cette fois-ci, c’est la routine du matin… pas le choix! Il faut que ce soit papa qui y aille de toute façon puisque c’est lui qui est là avec vous au moins 80% du temps le matin!

Parce que moi, j’me sauve le matin! Je laisse votre papa gérer vos crises… Préparer le lunch de Grand-Chaton, préparer votre déjeuner, ça je peux… mais gérer vos crises… Ouff! Si je peux, j’me sauve!

La rigidité et les crises qui viennent avec le TSA de Bébé-Chaton… Les crises et angoisses de Grand-Chaton qui est en cours d’évaluation… Ouff! Si je pouvais, je me sauverais! Loin! Comme si ce n’était pas assez, il y a Bébé-Chaton qui a commencé à se taper la tête sur le frigo hier parce qu’il n’était pas de bonne humeur… ça me fait peur!

Mais en même temps, il y a les câlins… les bisous à la tonne… Il y a Grand-Chaton qui aura 6 ans dans un mois et qui s’amuse à compter par bonds de 10 tout seul… 110-120-130-140-150… Je ne savais pas que c’était au programme de la maternelle? (Je sais! Ce n’est pas au programme… Il a appris seul! Comment? Je ne sais pas!) Il y a Bébé-Chaton qui a eu 4 ans il y a quelques mois et qui fait des casse-tête de 100 morceaux  tout seul! Et qui a fini par apprendre à s’endormir seul… On aimerait qu’il arrête de venir nous rejoindre la nuit, pour de bon! La nuit dernière, il n’est pas du tout venu nous rejoindre. Il y a donc de l’espoir!

J’ai l’air d’une maman qui n’aime pas ses enfants, qui ne fait que se plaindre… Au contraire, je les aime! Ils sont ce que j’ai de plus précieux! Je les ai tellement désirés ces enfants! Si vous saviez! Mais après avoir connu les affres des traitements contre l’infertilité, je pensais que j’aurais pu espérer une vie plus calme… Sans rendez-vous chez les spécialistes plusieurs fois par mois… Sans suivis particuliers… Sans inquiétudes. Il faut croire que ça vient avec le fait d’avoir des enfants!

Sophie Boily

PARTAGER
Article précédent"Houston, we have a problem!"
Article suivantLe marché de l’autisme
Vous êtes le parent d'un enfant différent? Vous travaillez auprès d'une clientèle à besoins particuliers? Vous vivez vous-même avec une différence? Vous aimez écrire et souhaiteriez partager votre expérience pour sensibiliser les gens? Faites partie de l'équipe des Collabos! Cliquez sur l'onglet À propos pour nous envoyer votre texte.