Un petit voyage

0
96

Le week-end de la fête du travail, nous sommes partis pour un voyage en famille élargie en l’honneur de notre belle grand-mère. Une virée à Matane… Six heures de route… Une Ford Focus et trois tempêtes… Beaucoup d’organisation pour gérer six heures à l’allée et six heures au retour…

Nous avons donc quitté, à six heures tapant, pour monter à Matane (moi quand je pars, je monte et quand je reviens, je descends, vous??). Ayant limité les consommations à pas-de-déjeuner-du-tout et en planifiant une halte à Québec, le premier deux heures a été calme, reposant, ensoleillé… Rien à signaler… Un petit arrêt pour casser la croûte (yogourt avec gruau dedans, pas vraiment de croûte), pipi 1 fois, 2 fois, 3 fois… (on veut vider ça ces vessies-là) et on repart. Panneau d’orignal, blague, écoute de trame sonore de film… Petit mari et moi, on se regarde et on est « flabergasté ». Petit arrêt pipi à Trois-Pistoles, on est sur le cul… Pas une chicane, pas de chialage, pas d’arrêt pipi excessif… On leur a donné leur tablette respective pour la dernière heure. À 15 minutes de l’arrivée, on a eu droit à un premier signe d’impatience. À 13h30, on était à l’hôtel sur la plage de Matane.

Je pense que ma fierté parentale était à son comble. Ils m’ont impressionné. Une belle ride de machine à profiter de la vue.

Je n’étais pas au bout de mes surprises.

Mes tempêtes s’en sont donnés à cœur joie à ramasser du verre poli, à courir après les vagues, à explorer la nature. Ils ont rigolé avec leur cousine. Ils ont mangé de tout dans la chambre d’hôtel. Ils ont dormi dans des lits qui ne sont pas les leurs. Ils ont partagé leur jouet. Ils ont été polis. Ils ont été gentils… Il n’y a pas eu de chialage pour le linge qu’on avait apporté (j’ai deux fifilles à ne pas oublier) car ils avaient fait leur valise ensemble avec la liste que j’avais écrite. Ils ont escaladé des rochers. Un beau week-end à voir mes tempêtes découvrir le monde. Ils se sont ennuyés par moment, c’est bon pour eux, ça aussi.

Bref, ça valait bien la peine de ne pas avoir dormi et de m’être fait du mauvais sang toute la semaine pour un voyage qui s’est avéré idyllique. J’oublie souvent que mes tornades grandissent et qu’ils comprennent de plus en plus les impératifs de la vie. Ensemble, ils sont, par moment, une équipe de choc pour « s’entertainer ».

Le retour… euuhhh… comment pourrais-je expliquer ça?? Après deux heures de sieste jusqu’à Cacouna, nous avons eu droit à « quand est-ce qu’on arrive? » à tous les 15 minutes. Ben quoi, des enfants, c’est des enfants… Ils avaient été SSSSSIIIIIII collaboratifs, fallait bien un petit retour de balancier quelque part. Quoique je me demande si ce n’est pas juste l’air pur du bord du fleuve qui ne les a pas transformés le temps d’un week-end… Va savoir… Va falloir attendre l’année prochaine pour faire le test.

PARTAGER
Article précédent15 choses que seuls les parents d’enfants autistes comprennent
Article suivantCe que je pense de moi
Maman TDAH de trois tempêtes; Tornade 11 ans (TDAH avec impulsivité et trouble anxieux), Ouragan 9 ans (TDAH) et Tsunami 6 ans (trop jeune pour un diagnostic), je suis la douce moitié de mon petit mari (TDAH). À cela s'ajoute une grande sœur au pays des nuages que nous appelons affectueusement Coccinelle. Éducatrice en pouponnière ainsi qu'anciennement auteure de livre jeunesse, je me considère comme une sage dans l'art de la patience infinie...