Mes pensées à moi

0
355

La peur me prend ce soir. Je viens de lire un article troublant, où un enfant à l’école a dangereusement et volontairement blessé un autre enfant.

Je pense à toi, toi que j’aime tant. Tu es une bonne personne, mais lorsque ça ne fonctionne pas, tu exploses. Toi et ton cerveau semblez être dans une guerre où il n’y a ni vainqueur et ni perdant.

Je te regarde souvent dormir et je prie, oui je prie à quelqu’un, n’importe qui. Je vous en prie, faites que le futur soit plus positif. Car en ce moment, je me sens comme dans un puits sans fond. Je tombe pour essayer de te sauver, toi. Car tu es ma vie, mon essence.

Je ne sais plus en quoi ni en qui croire. Aucun spécialiste ne semble comprendre. Alors nous restons là, tout seuls, ensemble contre tout.

Tu ne sembles pas comprendre, mais mon cœur, tu commences à être vraiment dangereux. Pour toi-même et pour les autres. Tu ne sembles pas comprendre que ce que ton corps inflige aux autres est destructeur.

J’aimerais tant te serrer si fort, que ce morceau qui es brisé en toi trouve enfin réconfort. Que ce que personne ne comprend, je le trouve et lui mette de la colle magique qui pourrait guérir et réparer ce petit bout brisé.

J’aimerais que tu me regardes dans les yeux, que tu me dises où ça ne va pas. J’aimerais trouver, j’aimerais tant trouver…

Mon cœur, j’ai peur, j’ai peur du futur. J’ai peur de toi et ça me brise de tous côtés. Je me sens éclatée à l’intérieur, comme si j’étais en mille éclats.

J’ai mal, je t’aime tant!!!! J’ai mal… Je ne peux pas croire que j’ai mis au monde quelqu’un d’aussi violent, je n’y crois pas. Je ne veux pas le croire.

Ce que je crois, c’est qu’on trouvera. Mon but sur cette terre est de trouver le pourquoi de ta douleur intérieure ainsi je pourrai guérir la mienne.

Car même si j’ai peur, effroyablement peur, j’ai encore plus peur de ne pas te sauver. Je te promets de tout essayer. Car oui les troubles sont là, mais il y a plein d’outils aussi, on finira par apaiser tes sens et ainsi créer ton bonheur personnalisé à toi.

Un jour, j’espère te sauver de toi-même.

PARTAGER
Article précédentJe te choisis, toi
Article suivantÀ la rentrée, mes crayons sont brisés
Je suis maman d'un merveilleux garçon qui a un TDAH et un TSA sans déficience intellectuelle. J'ai toujours été sensible à la maladie et aux troubles mentaux, je suis d'ailleurs préposée aux bénéficiaires. Mon fils réussit à faire ressortir le meilleur de moi-même. Le but de mes textes est d'évacuer mais surtout de conscientiser le monde à la différence et aux troubles mentaux ainsi qu'à leurs aspects dans la vie de tous les jours. J'espère vous toucher par mes écrits autant que moi je suis touchée en les écrivant.