Un passage ou des angoisses?

0
153

Ces derniers temps, mon moral est à zéro.

Je n’ai pas confiance en moi, ce qui me met des barrières et qui m’empêche de m’épanouir comme je le voudrais.

Je me sens comme dans une bulle et j’étouffe. J’ai comme une sensation qui se manifeste autant par des peurs (qui semblent irrationnelles pour certains) que par des blocages et des inhibitions qui m’empêchent d’agir, voire de vivre. ​

Je me dis que la vie ne m’a pas loupée, j’ai de beaux enfants, des amours, mais je souffre pour eux et cela m’empêche de vivre pleinement. Quelquefois, il m’arrive de me dire que je ne devrais pas faire mes courses. Si j’ai un accident qui va s’occuper d’eux? Je vis une part de ma vie dans la peur, la crainte.

Je me sens forte par moment, mais arrivé le soir, je me sens triste et fragile, sans repères.

J’ai parfois peur de ne pas pouvoir affronter les autres, leurs remarques, leurs critiques. J’ai peur de ne pas me sentir capable d’aider mes enfants, d’être une bonne mère pour eux, de ne pas bien m’y prendre. De la dévalorisation, beaucoup de dévalorisation.

Ma relation avec les gens, c’est de la timidité. J’attends d’être en confiance déjà avec moi-même avant de discuter, de me dévoiler. Suis-je ridicule devant ces personnes? Je crains leur regard, leur jugement et surtout je n’arrive jamais à me décider, j’hésite beaucoup. Quelquefois, je m’efface devant mes amis, je ne me sens pas à ma place.

Je me préoccupe souvent de l’opinion des autres, quelquefois, je prends très à cœur leurs critiques et je suis prête à bondir sur ceux qui souhaiteraient peut-être m’aider.

Mes opinions ne comptent pas et je laisse la place aux autres alors que je suis pleine d’idées, de création, d’énergie. Mais lorsque j’ai une petite remarque, je la prends tout de suite à cœur et je me sens très mal, je me pose mille questions. Qu’ai-je raté? Qu’ai-je fait de mal?

Je m’écrase et cela me nuit énormément. Je me sens très fatiguée, épuisée. J’ai mal partout. Est-ce un passage ou des angoisses ?

Je suis déçue que mes projets n’aboutissent pas, des personnes qui me polluent, des critiques et des remarques. Je suis très perfectionniste, ce qui ne m’aide pas non plus, c’est un très gros défaut. Je veux toujours faire bien pour mes enfants, mais je m’aperçois que je fais des erreurs parfois à trop vouloir en faire pour eux et je suis vite déçue.

Avant, il faut que je me retrouve face à moi-même et que je travaille sur moi. J’aime aider, aiguiller, rassurer les gens, mais je n’arrive pas à me l’appliquer.

Mon but est d’essayer de changer, non pas d’essayer, mon homme me dit souvent qu’essayer est une façon de ne rien faire. Donc je vais me fixer des objectifs et tout faire pour qu’ils se réalisent.

PARTAGER
Article précédentJe me sens…
Article suivantCamp de jour dysphasie/dyspraxie
Je suis la maman de trois garçons de 1, 6 et 11 ans, trois rayons de soleil aussi différents les uns que les autres, mais qui éclairent nos vies tous les jours. Le plus jeune de mes trois garçons a une trisomie 21 parfaite avec un vrai chromosome en plus, bien complet sans déformation, une vraie réussite. Mon second garçon a eu un tout petit diagnostic de TSA à ses 18 mois. Mais vraiment tout petit le TSA, tout léger, et tout ce qui est petit est mignon. Et mon aîné, pour montrer la voie à ses frères, voit certaines choses de la vie en nuances de gris, surtout pour le rouge et le vert. J’ai travaillé en crèche pendant 10 ans, avec des enfants tous plus ou moins différents, parce qu’à la base chaque enfant est unique et puis parce que j’ai côtoyé des enfants autistes, des enfants trisomiques, des paraplégiques, des myopathes… J’ai aussi été animatrice en centre de loisirs puis directrice. Aujourd’hui, afin de sociabiliser mes petits bouts, je suis assistante maternelle en garde de 3 petits. J’essaie de concilier ma vie de mère et de femme, entre le travail, la maison, les visites chez les spécialistes et autre orthophoniste, psychologue, psychomot…