On en a marre des devoirs!!

0
257

Les devoirs… Sujet d’actualité depuis trop longtemps déjà, voilà qu’ils alimentent ENCORE les conversations sur mon mur de réseau SO-CIALLLLLLLLLLLLL.

Voyez-vous, ce qui m’exaspère le plus dans tout ça, c’est que lorsqu’on a l’audace de se lever pour exprimer notre point de vue contre, il faut s’attendre à se faire varloper par le côté du pour. Je ne dis pas que tous ceux qui sont contre sont des anges, mais pour avoir eu le culot de m’exprimer plusieurs fois depuis quelques années sur le sujet, une grande majorité de mes « opposants » avaient recours à un langage, disons, coloré à mon égard.

Voyons voir. On m’a traité de mère absente. De mère molle. De lâche. De fainéante. On m’a accusé de participer à « la création d’une génération d’idiots, d’enfants rois, de futurs poids morts de la société… » Ouin. Quand même pas pire, non. Faut que je garde ça en mémoire pour faire mettre sur mon épitaphe. Quand j’explique comment je fonctionne ici au niveau des jeux vidéo et autres, on me traite de menteuse, parce que, c’est bien connu, moi et tous les parents qui sommes contre les devoirs, nous laissons nos enfants utiliser les consoles et ordinateurs à volonté! Tous nos enfants ont une télé 48 pouces dans leur chambre et trois tablettes qu’ils utilisent quand et comment ils veulent! Et surtout, mes enfants ne vont jamais dehors, ils restent plutôt scotchés à un écran… Ils savent ça, eux, assis derrière leur écran.

Pourtant quand je lis ces fils de commentaires (qu’il me faut apprendre à fuir, honnêtement), le côté contre les devoirs utilise habituellement des arguments bien étayés et un ton poli dans leur réponse. Oui, comme j’ai dit plus tôt, des crétins, il y en a du côté contre aussi (pourquoi j’ai l’image du côté obscur de la force qui me vient à l’esprit?). Des gens qui ne cherchent qu’à envenimer une situation et n’ont absolument rien de constructif à apporter au débat. Mais ce que j’ai constaté, c’est que pour un crétin de mon côté, il y en a quatre de l’autre pour me lancer des injures.

Oui, je suis contre, je vous explique pourquoi.

  1. Après ma journée de travail, si on me demande de faire du temps d’extra, je n’ai pas toujours envie. Et si en prime c’est imposé, ça me tente encore moins. Pourquoi il en serait autrement pour les enfants?
  2. À ceux qui argumentent qu’une journée d’école ce n’est pas un 8 heures dans une shop, je répondrai qu’un enfant n’est pas un adulte. Qu’un cerveau d’enfant est beaucoup plus sollicité durant une journée d’école que ne peut l’être celui d’un adulte durant son 8 heures à la shop.
  3. Il me semble qu’on en demande toujours plus des enfants, de plus en plus jeune, en leur laissant de moins en moins de temps pour n’être QUE des enfants.
  4. Du haut de leur 5 ans, nos enfants doivent aller à l’école, faire au moins une heure de sport par jour, dormir 10-11 heures par nuit, manger trois repas équilibrés et deux collations tout aussi équilibrées, et déjà en maternelle, ils ont des devoirs!!! Moi, en maternelle, je jouais avec des ami(e)s aux poupées, aux blocs, à la pâte à modeler… je faisais du dessin, de la peinture, du bricolage et j’apprenais à écrire mon nom… Aujourd’hui, avant d’entrer en maternelle, les enfants doivent être capable d’écrire leur nom, compter jusqu’à 20 en ordre croissant et décroissant, connaitre l’alphabet et pouvoir l’écrire… (et j’exagère à peine…)
  5. J’ai un DEC et pourtant j’ai souvent de la difficulté à aider mes enfants parce que le ministère a changé les façons de faire depuis que moi j’ai fait mon primaire tellement souvent que je ne m’y retrouve pas!
  6. Si la matière à « devoirs » est vue en classe, le professeur est disponible sur place pour répondre aux questions. Il y a un 2 heures de correction qui disparait et sert à l’apprentissage des enfants.

Comprenons-nous. Si un enfant n’a pas terminé son travail en classe parce qu’il niaisait, je suis d’accord pour que le professeur l’envoie à la maison pour être terminé. Je suis tout à fait pour un temps de lecture obligatoire…

Et dans mes arguments ci-haut, je n’ai même pas abordé les différences de Fiston qui rendent la chose pénible et épuisante. Une journée d’école pour Fiston, ça veut dire :

  • Fatigue due à une exposition prolongée à la présence de plusieurs personnes, une sur-stimulation.
  • Fatigue due au manque de tonus musculaire, qui lui est dû à son hyperlaxité et à son trouble développemental de la coordination (aussi appelé TAC ou Dyspraxie).
  • Fatigue due aux tics (Syndrome de Gilles de la Tourette).
  • Fatigue due à la demande de concentration (TDAH).
  • Fatigue due au trouble du sommeil qui se pointe encore de temps en temps apportant du somnambulisme, de la somniloquie, ou même des nuits quasi-blanches…

Après tout ça, vous croyez vraiment qu’il est encore « frais et dispo » pour faire ne serait-ce que 15 minutes de devoirs quand l’école se termine? Les devoirs ici avec Fiston, ça équivaut à exceller dans l’art de la négociation. Beaucoup de respirations profondes. Beaucoup d’ajustements. Beaucoup de RCR, comme dans Respire, Cri***, Respire…  Donc, voilà. Voilà pourquoi je dis « On en a marre! »

PARTAGER
Article précédentIl me déteste
Article suivantRichard Robillard, un homme d’exception
Éducatrice à la petite enfance depuis une vingtaine d’année, adepte de l’entrainement en force pour ne pas perdre complètement la tête, Nancy Ringuet, très possiblement TDAH, est maman de deux garçons à diagnostics : un grand TDA sévère et un plus jeune SGT, TDAH impulsivité mixte et TOP. C’est un long combat qui aura mené aux diagnostics du plus jeune, et un long combat qui s’engage pour faire reconnaître ses besoins. Passionnée de recherches et assoiffée d’en apprendre plus, elle fouille le net sous toutes ses coutures. Elle partagera ici des textes et réflexions sur ce vécu différent de mère chef de famille, avec un conjoint dont le travail l’amène à être absent.