Mon cher enfant

0
415

À la minute où j’ai su que tu grandissais enfin en moi, j’avais déjà de grands souhaits pour toi et pour ton bonheur. Égoïstement, j’en avais aussi pour nous. Je les avais déjà tous envoyés dans l’univers et j’étais convaincue que la vie nous exaucerait ces demandes. Bien sûr, j’espérais que tu sois en  parfaite santé. Mais, je chérissais aussi le rêve d’avoir un enfant avec un parcours de vie facile et heureux. Le parcours que tout le monde espère pour sa progéniture. Le chemin qui semble nous mener directement au bonheur.

J’espérais que tu aies toutes les qualités de cœur nécessaires pour devenir un être humain aimant, bon et heureux. Je souhaitais très fort que tu aies toutes les compétences nécessaires pour réaliser tous tes rêves et passions. J’espérais que tu puisses exercer la carrière que tu voudrais avec une personne qui t’aime et que tu aimes à tes côtés. J’espérais que tu puisses avoir les qualités qui te permettraient d’exprimer tes opinions et de t’affirmer en tant que personne épanouie.

Malheureusement, la vie ne m’a pas permis de t’offrir ce cadeau d’un chemin tranquille. Elle nous a plutôt forcés à emprunter un chemin sinueux, rocailleux et abrupt. Celui qui fait peur. Celui que l’on ne choisirait pas. Par chance, nous ne sommes pas seuls dans ce sentier. Ton père nous protège et ta sœur nous divertit. Alors, avec le temps, je me suis bien rendue compte que ce sentier épineux nous faisait aussi vivre de belles aventures et nous menait à un vrai trésor. Ce  trésor, c’est toi. C’est toi mon enfant avec toute ta force, ta joie de vivre, ton charme et ton unicité. Finalement, je préfère cette route difficile qui me mène à toi plutôt que le chemin bucolique qui ne me mène nulle part.

Maman xx

PARTAGER
Article précédentLettre d’amour à mon fils…
Article suivantNeurotypiques vs autistes, sommes-nous en guerre?
Enseignante au primaire depuis 11 ans, j’ai la chance d’être maman de deux beaux enfants. Ma grande fille de 8 ans a reçu un diagnostic de TDAH à l’âge de quatre ans. Avec sa folie et son énergie, elle nous fait vivre des montagnes russes d’émotions. Mon garçon de 4 ans a un TSA. Malgré cette différence, il charme tout son entourage. En équipe avec mon mari, j’arrive maintenant à vivre pleinement la vie un jour à la fois, et ce, au travers les hauts et les bas du quotidien. Écrire me permet maintenant de partager mon expérience de vie, mes questionnements, mes doutes mais aussi tout mon amour pour les enfants.