Merci mon amour

0
344

Parfois, ma tête tourne trop vite et dans les recoins sombres qui s’y cachent, le doute jaillit. La noirceur m’envahit face à tous ces combats qu’il faut livrer, tous à la fois. Heureusement pour moi, j’ai à mes côtés quelqu’un de fantastique pour m’épauler, me soutenir.

Malgré mes doutes, mes angoisses, mes humeurs pas toujours très roses, il est là. Tel un rock sur lequel prendre appui. Sur qui me reposer. À qui j’apprends à déléguer certaines de ces tâches que je faisais miennes, toute Wonder Woman que je suis. Quand mon propre regard sur moi devient trop critique, se fait trop virulent, le sien s’adoucit. Ses bras se referment autour de moi pour apaiser mes propres démons.

La vie dans notre maison aux multiples particularités, au vécu parfois si compliqué, est loin du long fleuve tranquille. On dirait plutôt une montagne russe dessinée par un concepteur de quelconque sport extrême où le moindre coup de vent un peu trop fort pourrait nous faire basculer dans le vide. Les tempêtes se lèvent brusquement, sans avertir, le soleil se voile et le tonnerre gronde fortement. Non, vraiment, on est loin de la petite famille avec la maison fleurie et la petite clôture de piquets de bois peint  blanc où tout le monde il sourit, où tout le monde il est content tout le temps.

Depuis plus de 12 ans, tu partages mon quotidien, même si très souvent c’est du bout du fil. Nos conversations me font du bien. Entendre ta voix me ramène au présent. Même si parfois j’ai craint, craint que tu n’en aies assez de moi et de ma noirceur, de cette folie qui nous tient toujours en équilibre précaire tels des funambules sur leur fil de fer tendu au-dessus des abysses… Même si j’ai pu craindre que tu n’en aies assez et t’éloignes, au contraire, tu es là, plus présent que jamais. Alors que j’apprends à m’ouvrir face à mes faiblesses, tu es là pour m’accueillir. Malgré ton incompréhension face à ces combats qui font rage en moi et que je ne parviens pas toujours à mettre en mots, tu es là pour m’appuyer, m’encourager, me supporter, me réconforter.

Quand tu me prends dans tes bras, je sais qu’ensemble nous pouvons faire de notre famille quelque chose de beau et de fort dans sa différence. Je sais alors qu’ensemble nous traverserons ces tempêtes qui s’abattront encore sur nous comme nous l’avons  fait jusqu’à présent. Je sais que tu seras là pour me réconforter lors de mes moments de doutes. Je sais que tu seras là pour m’aider à livrer mes propres batailles, pour apaiser mes doutes et sécher mes larmes trop souvent inexplicables en ce moment.

Merci mon amour d’être là. Ces orages qui traversent nos journées si subitement ne sont pas faciles pour un couple. Je crois pouvoir dire que nous avons eu notre lot de difficultés, et nous les avons surmontées, parfois difficilement, parfois avec le temps. Mais c’est main dans la main que nous affronterons les prochaines tempêtes. C’est avec toi à mes côtés et moi aux tiens que nous arriverons de l’autre côté de ces montagnes russes.

Je t’aime.

PARTAGER
Article précédentCe que mon enfant m’a appris
Article suivantJe rêve d’une vie normale pour mes enfants
Éducatrice à la petite enfance depuis une vingtaine d’année, adepte de l’entrainement en force pour ne pas perdre complètement la tête, Nancy Ringuet, très possiblement TDAH, est maman de deux garçons à diagnostics : un grand TDA sévère et un plus jeune SGT, TDAH impulsivité mixte et TOP. C’est un long combat qui aura mené aux diagnostics du plus jeune, et un long combat qui s’engage pour faire reconnaître ses besoins. Passionnée de recherches et assoiffée d’en apprendre plus, elle fouille le net sous toutes ses coutures. Elle partagera ici des textes et réflexions sur ce vécu différent de mère chef de famille, avec un conjoint dont le travail l’amène à être absent.