Me battre pour toi

0
343

Depuis ton entrée à l’école, je fais tout en mon pouvoir pour ta réussite éducative. Enseignante en adaptation scolaire de formation, travaillant auprès d’élèves autistes de surcroît, avant même de connaître ton diagnostic, je t’en demandais un peu plus pour t’éviter les difficultés. Lors de tes premiers apprentissages de la lecture et de l’écriture, je t’enseignais les différentes stratégies afin de m’assurer de ta compréhension. Chaque soir, je t’accompagnais dans tes devoirs et leçons. Alors de te savoir rendu à 13 ans, non scolarisé depuis plus d’un an, dérange beaucoup l’enseignante en moi.

Dès ta suspension de l’école, en automne dernier, je me suis battue pour tes droits à la scolarité. Tu n’avais plus aucun service et une réintégration dans ta classe, même partielle, était hors de question avec ce qui s’était passé. Tu étais en attente de services pour un centre de réadaptation, mais durant cette attente, tu avais droit à la scolarisation. J’ai donc réussi à te « gagner » une enseignante à domicile qui venait t’enseigner à la maison une heure par jour.

Mais voilà qu’en septembre, la question de ta scolarisation s’est imposée de nouveau. Où allions-nous te scolariser pour la prochaine année? Dans l’éventualité que tu reviennes à la maison pour de bon, nous ne voulions pas que tu vives plus d’une transition. La solution était alors que tu sois scolarisé dans notre région, afin que tu puisses vivre un retour progressif. Enfin, de bonnes nouvelles à l’horizon. Il ne restait plus qu’à te trouver une place disponible.

Les jours, les semaines, puis les mois ont passé, sans nouvelle. Entre temps, tes besoins ont été réévalués et d’autres diagnostics sont tombés. Depuis la rentrée que tu n’es pas scolarisé. Et comme nous avons pris la décision que tu sois pris en charge par la commission scolaire de notre région, tu n’as pas accès aux services pédagogiques du centre. Oh! Tu y vis bien des périodes académiques, mais rien à voir avec la progression des apprentissages du programme de formation.

Alors que nous espérions que tu retournes en classe au retour des vacances de Noël, lors de l’impressionnante rencontre de révision du plan de services individualisés (PSI), où 10 intervenants se trouvaient autour de la table en plus de ton père et moi, la seule alternative qui nous ait été proposée est que tu sois scolarisé dans une école spécialisée à une heure de route de la maison! Toi qui as toujours eu de la difficulté lors des transitions et pour qui le transport adapté n’était justement pas assez « adapté », voilà que la seule possibilité soit de t’envoyer à l’autre bout de l’île! Pendant plus de 2h30, nous avons évalué toutes les options qui s’offraient à toi, mais pour des raisons administratives, il n’y aurait apparemment pas d’autres solutions! Or, pas question de risquer ta vie sans qu’aucune adaptation ne soit prise. Si nous prenons la décision de t’envoyer dans cette école, s’il y a une place pour toi, nous voulons la garantie que le transport soit suffisamment adapté pour ta sécurité.

Encore une fois, nous voilà revenus à la case départ, dans l’interminable attente d’une solution. Ta place est pourtant à l’école! Le temps file et rien ne peut nous assurer que tu seras accepté. Je continue de chercher d’autres alternatives et s’il le faut, je demanderai des dérogations. La seule certitude que j’aie est que jamais je ne cesserai de me battre pour toi…

PARTAGER
Article précédentHommage à la persévérance
Article suivantÊtre une bonne mère
Enseignante en adaptation scolaire, spécialisée auprès de la clientèle vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), je côtoie la différence au quotidien depuis plus de 20 ans. Mère monoparentale de 3 magnifiques enfants, un garçon et deux filles, le hasard (ou le destin) aura voulu que fiston naisse avec un trouble envahissant du développement non-spécifié (ancienne appellation pour le TSA). Un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), beaucoup d'opposition, d'anxiété et d'impulsivité se sont également manifestés chez lui au fil des années. Suite à un parcours et à une scolarisation difficiles, de récentes évaluations ont été poussées plus loin, dont un test génétique, où il apparaît que fiston est porteur du syndrome XXYY, en plus de deux nouveaux diagnostics de SGT et de dysphasie. En mai 2013, j'ai créé la page Facebook Aide à domicile afin de trouver un accompagnateur pour fiston lors de la période estivale. La page changera plus tard de vocation, pour devenir Enfants différents besoins différents qui se veut davantage un réseau de recherche et de partage d’informations pour les parents, intervenants et toutes personnes concernées par la différence de nos enfants. Ce site Web est donc l’aboutissement de ma page et a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre de gens possible face à la différence sous toutes ses formes.