Le marché de l’autisme

0
988

Ce sera un texte difficile. J’en conviens. Je serai sûrement critiquée, mais je me dois de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, j’en suis sûre. L’autisme est-il devenu une mode? Je m’explique.

Ce n’est pas parce qu’on porte au poignet un bracelet avec un casse-tête qu’on soutient nécessairement l’autisme. Je me suis aussi fait prendre par ceci. Une partie de moi voulait soutenir, mais aussi me rappeler que je l’ai dans ma vie. Porte-clefs, chandail, bracelet, boucles d’oreilles. Name it. Ça explose de partout.

Je ne crois pas que l’argent va toujours à la cause de l’autisme. Ça va peut être a des causes, mais beaucoup se font de l’argent sur ce petit symbole qui semble prendre d’assaut le marché. L’autisme est le nouveau cancer du sein. Ce petit ruban rose qu’on a trop vu partout. OUI beaucoup étaient soutenus par la cause et c’est bien, mais la plupart aussi font de l’argent sur ça. Et c’est ça qui commence à m’écœurer royalement.

Faire connaître la cause ce n’est pas juste d’avoir un bracelet dans le poignet avec un ruban bleu ou avec des casse-tête. Aider la cause, c’est s’assurer que votre argent pour l’objet va à la recherche, va directement à ce que vous voulez soutenir.

Ce qui me fâche là-dedans, c’est que tout comme pour le cancer du sein, ça devient une mode de soutenir l’autisme. Mais nous soutenir, ce n’est pas d’acheter une breloque. Soutenir les autistes, c’est ouvrir ses horizons à essayer de comprendre leur fonctionnement. Soutenir l’autisme, c’est en inviter un à la fête de votre enfant. Car nos enfants sont rarement invités. Supporter l’autisme, c’est aller voir un parent qui est confiné à sa maison, l’inviter, l’aider, l’écouter. Ça, c’est soutenir la cause.

L’autisme n’est pas une breloque, ni une mode. L’autisme est un mode de vie que beaucoup n’ont pas choisi, que beaucoup  aimeraient ne pas savoir ce qu’est le fameux casse-tête. Mais vous savez, si vous finissez par acheter un petit truc avec le fameux casse-tête, si cet objet soutient réellement la cause et bien je vous dirai merci. Comme mon porte-clef, qui me rappelle chaque fois, à quel point le casse-tête de mon garçon finira par s’emboîter dans un autre casse-tête et trouver ses propres couleurs. Ce sera le bleu ou une autre, je m’en fous, il sera en mesure de choisir et s’il choisit d’être multicolore et bien je l’accueillerai dans ses couleurs.

Mais s’il-vous-plait dans sa vie, dans sa tête, mon garçon est plus qu’un casse-tête. Alors soutenez, mais soutenez de façon responsable. Soutenez-nous, mais pas avec le bracelet cute du marché aux puces. Assurez-vous de nous soutenir pour vrai. On a besoin de vous. Mon fils a besoin de vous.

PARTAGER
Article précédentJ’me sauve!
Article suivantQuand le handicap est invisible
Je suis maman d'un merveilleux garçon qui a un TDAH et un TSA sans déficience intellectuelle. J'ai toujours été sensible à la maladie et aux troubles mentaux, je suis d'ailleurs préposée aux bénéficiaires. Mon fils réussit à faire ressortir le meilleur de moi-même. Le but de mes textes est d'évacuer mais surtout de conscientiser le monde à la différence et aux troubles mentaux ainsi qu'à leurs aspects dans la vie de tous les jours. J'espère vous toucher par mes écrits autant que moi je suis touchée en les écrivant.