L’évolution de 2017 vers 2018, mon année

0
69

Je travaille à notre projet de formation d’arts martiaux adaptés depuis 2009, soit suite aux améliorations de notre fils Philippe auxquelles je demeure encore sans mot. Car il n’y a pas de mots pour décrire la joie que nous avons vécue depuis ce jour. Philippe, qui avait reçu un diagnostic d’autisme avec problèmes de langage sévère, d’hyperactivité et de motricité fine d’une équipe multidisciplinaire de Ste-Justine en 2000, est maintenant étudiant à l’université McGill à temps plein depuis trois ans en mathématiques, en plus d’être instructeur ceinture noire en arts martiaux.

Depuis plusieurs années, je m’impliquais sept jours par semaine dans mes deux emplois et la vie m’a montré en 2017, des signes qui ne pouvaient demeurer sans conséquences. À travers diverses expériences, j’ai noté que je n’étais plus à la bonne place avec la Gendarmerie Royale et que je devais vivre ma passion avec l’autisme à 100% dans les arts martiaux adaptés et Autisme karaté. Il y a eu une situation, entre autres, où j’ai dû corriger verbalement un collègue qui mentait à répétitions et cela m’épuisait énormément car je suis habitué de passer beaucoup de temps avec des gens authentiques, soit les personnes autistes et je ne pouvais tolérer un confrère policier menteur.

Ensuite en octobre, grâce à une collaboration avec Autism Speak, nous avons été invités au sénat canadien afin de rencontrer les sénateurs et députés impliqués dans l’autisme à Ottawa. Leur intérêt à notre endroit fut un autre morceau du puzzle qui me disait d’être dans mon projet a 100%. Puis, la signature d’une entente avec l’école spécialisée Irénée Lussier de Montréal, a été la cerise sur le sundae, si bien que je suis maintenant employé à temps plein pour la cause de l’autisme et j’en suis très heureux!

Nous avons déjà plus d’une centaine d’étudiants dans nos cours, avec leurs parents et leurs frères et sœurs, membres de notre organisme à but non lucratif ADAMA et grâce à notre tournoi de golf annuel, avec mon ami Richard Poulin, nous avons pu aider une dizaine de familles d’enfants autistes aux prises avec des problèmes financiers.

Oui, je suis très heureux et je dis merci à la vie!

André
Fondateur Autisme Karaté
Vice-président ADAMA

Suivez-nous sur Facebook

PARTAGER
Article précédentMon plus beau cadeau!
Article suivant2017, une année à oublier
Père d'un garçon autiste, André est le fondateur d’Autisme Karaté et vice-président d’Adama (Association de développement des arts martiaux adaptés). Professeur de karaté ceinture noire 2e dan, il pratique les arts martiaux depuis plus de 25 ans. Avec son épouse Nathalie, André a développé et adapté des cours de karaté pour les enfants et leurs parents, basés sur son expérience personnelle. Il enseigne maintenant les arts martiaux adaptés depuis 2009 et a fait bénéficier cette discipline à plus de 150 étudiants au prise avec l’autisme à différents niveaux.