La page blanche

0
83

Parfois les textes ne sortent juste pas. Ça m’arrive ces temps-ci. Pas que tu ne m’inspires pas mon amour, bien au contraire. Mais ces temps-ci ça va, ça va bien. Je sens parfois que tu m’échappes, mais lorsque je réussis à te retenir dans notre monde et ne pas basculer vers la crise, je veux juste profiter de toi, du temps que tu peux m’offrir. Je veux être là avec toi. Te donner de l’amour avec de petits massages comme tu aimes tant, profiter du moment avec des jeux de société que tu comprends. Je veux vivre cette vie normale que j’ai toujours désirée.

Car on se l’avouera, peu importe l’acceptation de ta condition, maman aime quand tu vas bien. Quand dans ta tête les chemins se font. Quand j’ai espoir que ce soit la maturité qui te donne ces outils que tu utilises si bien. Quand on voit le fruit de nos efforts tant espérés. Quand tu vas bien, mon cœur se remplit à profusion. J’ai trop compris que tu peux basculer si vite, que je profite à 100% de ton bien-être. Alors OUI je vis le moment de la page blanche ou plutôt je le force car je ne m’y attarde pas vraiment. Car je veux profiter de toi quand ça va bien, pour recharger mes batteries pour la prochaine fois où ton trop plein ressortira.

Ma médication pour l’anxiété commence à faire effet aussi. Bien sûr, j’ai d’autres facteurs de ma vie qui font que le stress reste présent, mais moi aussi j’évolue dans tout ça. Je me rends compte que le moment présent est de plus en plus facile à accepter. Dans tes troubles, c’est ce qui m’a fait le plus évoluer, ta manière de prendre le moment présent. Pour toi, il n’y a ni futur, ni passé. Tu es là et tu vis tes émotions avec tes outils que tu as précisément choisis un à un. Tu t’es construit, avec notre aide, tes ressources, selon tes goûts et tes besoins.

Pour toi, c’est simple, tu aimes ou tu n’aimes pas, point final. Pas de bla-bla, pas de chi-chi. Je t’admire mon cœur. Je t’admire d’être ce que tu es. Je t’aime pour ce que tu es. Alors Maman va lâcher son cellulaire, envoyer ce texte et profiter de mon syndrome de la page blanche pour aujourd’hui. Viens qu’on profite de la journée ensemble. Car aujourd’hui, tu vas bien.

PARTAGER
Article précédentLe TOP, cet empêcheur de tourner en rond…
Article suivantFDMT
Je suis maman d'un merveilleux garçon qui a un TDAH et un TSA sans déficience intellectuelle. J'ai toujours été sensible à la maladie et aux troubles mentaux, je suis d'ailleurs préposée aux bénéficiaires. Mon fils réussit à faire ressortir le meilleur de moi-même. Le but de mes textes est d'évacuer mais surtout de conscientiser le monde à la différence et aux troubles mentaux ainsi qu'à leurs aspects dans la vie de tous les jours. J'espère vous toucher par mes écrits autant que moi je suis touchée en les écrivant.