Être une maman aux multiples chapeaux

0
964

Je suis une maman de 34 ans, en couple depuis 15 ans. Dans ma vie professionnelle, je porte le chapeau de coordonnatrice clinique dans un centre d’hébergement en réinsertion sociale. J’ai fait des études en psycho et j’ai travaillé avec des enfants à besoins particuliers et des adultes en santé mentale. Depuis 5 ans, j’ai le chapeau de boss, je supervise une équipe de 15 intervenants psychosociaux et je gère les grosses crises avec la clientèle.

Mon chapeau préféré, c’est celui de maman. J’ai trois enfants de 7, 5 et 3 ans. Un grand chapeau direz-vous? Oh oui et un chapeau très spécial! Mon plus grand est un garçon unique et merveilleux qui, à mon avis, a beaucoup trop de défis pour un petit garçon. Il a été diagnostiqué TSA, TOC et hypothèse de TDA avec opposition-provocation à 4 ans, trouble de modulation sensorielle à 5 ans et a reçu le diagnostic de SGT il y a un mois.

Oh mais ne vous méprenez pas… N’allez pas penser que mon expérience professionnelle fait de moi une meilleure maman d’un enfant à besoins particuliers… Oh non! Quand mon fils se désorganise, lance tout, se frappe, crie qu’il va tuer, mon chapeau professionnel est loin d’être utile. Je suis une simple maman démunie et déchirée devant la souffrance de son enfant. Je tente de limiter les dégâts et quand la tempête est passée, je le calme, le réconforte, je lui dis que je l’aime inconditionnellement et que je serai toujours là. Quand il est apaisé, je prends quelques minutes pour prendre l’air et souvent, les larmes coulent.

Quand on a un enfant à besoins particuliers, on n’a pas juste le chapeau de maman… On doit avoir des milliers chapeaux, devenir une professionnelle de son enfant pour pouvoir répondre à ses besoins, agir en lionne et en ambassadrice pour le protéger et faire connaître ses besoins pour que les gens comprennent et s’adaptent. Mais pour rien au monde je changerais mon chapeau de maman. Mes trois enfants sont uniques et ils sont ma richesse.

Toutefois, quand on porte de gros chapeaux, on a tendance à oublier celui de conjointe et de femme. À travers la routine du quotidien, les crises, les adaptations, il faut absolument prendre du temps pour son couple. On ne se le cachera pas, être parent, c’est tout un défi pour un couple…

En terminant, je me dois de garder un peu de place pour mon chapeau de femme… Ouf! J’ai encore le temps pour ça?!? Être une amie, me reposer, prendre soin de moi… Je vous ne cacherai pas que je négligeais ce chapeau… Mais quand je me suis retrouvée épuisée, anxieuse, à bout de souffle sur le bord de tomber, j’ai dû prendre du temps pour moi. Si toi aussi, tu es une maman et encore plus, une maman d’un petit trésor aux multiples défis, sache que pour pouvoir porter tous ces chapeaux et garder la tête hors de l’eau, il faut avant tout prendre soin de toi!

PARTAGER
Article précédentAnxiété, je suis vidée!
Article suivantCoupable!
Maman de trois petites merveilles, deux garçons et une petite fille. Mon plus grand vit plusieurs défis depuis son jeune âge. Il a été opéré trois fois pour un strabisme important entre l'âge de 6 mois et 5 ans. Il a reçu plusieurs diagnostics et hypothèses depuis l'âge de 4 ans : TSA, TOC, TDAH, TOP, SGT. Professionnellement, je suis bachelière en psychologie et membre du registre des droits acquis de l'OTSTCFQ. Je travaille en intervention depuis 15 ans, d'abord auprès d'enfants et de familles. Depuis les 10 dernières années, je travaille en réinsertion sociale avec une clientèle en santé mentale, judiciarisée, dépendance, etc. Je suis depuis 5 ans coordonnatrice clinique responsable d’une équipe de 15 intervenants dans un centre d'hébergement. Je jongle tous les jours avec mes multiples chapeaux et les défis que la vie nous amène.