Ce soir douloureux

0
1463

Ce soir, a été une des pires crises que je t’ai vu faire car la fin qui en a découlée a été plus loin que tu n’avais jamais fait.

Ce soir, tu m’as fait mal, physiquement. Ce soir, après une grosse bataille entre toi et moi et en voulant te protéger de toi-même, je suis tombée. Le nerf sciatique barré vers la cuisse. Tu m’as frappé lorsque j’étais encore par terre à pleurer et par la suite tu as tout détruit autour de toi.

Ta réaction quand tu m’as vu par terre, incapable de bouger et entourée du fouillis que tu avais fais… Tu es revenu à toi, tu m’as dit de faire attention aux choses coupantes autour de moi, tu étais inquiet que je me fasse mal alors que c’était toi qui avait créé ce carnage.

Tu es parti seul dans ta chambre, j’ai appelé mon amie qui habite en bas et je lui ai demandé qu’elle s’assure que tu étais ok car je ne pouvais bouger d’où j’étais.

Au loin, je l’entendais te parler et tu as dit : « J’aime pas ce que j’ai fait, je vais trop loin, arrêtez-moi quelqu’un. »

Ohhhh! Mon cœur comme j’aurais aimé te serrer dans mes bras à ce moment. J’aurais aimé avoir la petite pièce qui te manque et je l’aurais combler de mon amour pour toi.

J’aimerais tant que tu comprennes les gestes, mais tu ne comprends pas mon amour.

Ce soir, oui j’ai mal à la jambe, mais j’ai encore plus mal à mon cœur de maman. Car oui j’ai peur que tu n’évolues pas et qu’un jour, pour notre sécurité, il faudra que je m’éloigne de toi. Je ne veux pas m’éloigner de toi, tu es mon souffle, mon oxygène.

J’ai fait un enfant car je voulais un amour pur qui serait toujours avec moi. Mais le fait est que mon amour n’est pas assez fort pour guérir ta tête.

Ce soir, j’ai mal… Et même si je connais la réponse, je me demande pourquoi moi, pourquoi nous?

Je ne veux même pas entendre des consolations ce soir, j’aimerais que tu retournes dans mon ventre. Là où je pouvais au moins te protéger de tout ça. Dans notre cocon à nous, où la joie entre nous était tout ce que nous vivions.

Ce soir, mon cœur de maman a mal et tu sais que tu vas trop loin, mais seulement après coup, car ton impulsivité prend possession de toi le temps de sortir ta rage.

Ce soir mon cœur, je ne sais pas quoi dire car ce soir, je donnerais ma vie, mon essence, je donnerais tout pour que tu sois normal. Que tout ça ne soit qu’une mauvaise passe, que ça arrête. Que tu sois bien et heureux.

Ce soir, je sens mon fils malheureux et je ne peux rien y faire.

PARTAGER
Article précédentComprendre pour mieux soutenir
Article suivantC’est la différence qui fait de nous des êtres uniques!
Je suis maman d'un merveilleux garçon qui a un TDAH et un TSA sans déficience intellectuelle. J'ai toujours été sensible à la maladie et aux troubles mentaux, je suis d'ailleurs préposée aux bénéficiaires. Mon fils réussit à faire ressortir le meilleur de moi-même. Le but de mes textes est d'évacuer mais surtout de conscientiser le monde à la différence et aux troubles mentaux ainsi qu'à leurs aspects dans la vie de tous les jours. J'espère vous toucher par mes écrits autant que moi je suis touchée en les écrivant.