Avoir un enfant différent

0
6172

Ce soir, ce n’est pas un bon soir. C’est un soir où la force et l’énergie ne sont plus au rendez-vous. C’est un soir où la différence est lourde à porter seule… C’est un soir où je suis fatiguée de me battre. C’est un soir où la différence se répercute dans toutes les sphères de ma vie. Ce soir, c’est un soir où j’ai envie de vous partager certains moments de cette différence au quotidien.

Avoir un enfant différent

Avoir un enfant différent, c’est être obligée de rentrer fiston de force dans l’école, ignorer son mauvais comportement et retourner à la voiture les yeux dans l’eau…

Avoir un enfant différent, c’est devoir laisser fiston en crise au service de garde, car il a oublié de brancher son DS pour le transport. Une chance qu’il a une accompagnatrice en or, en qui j’ai confiance à 100%.

Avoir un enfant différent, c’est recevoir un appel de la commission scolaire pour apprendre que fiston a fait une crise dans le transport, s’est détaché dans le taxi et s’est enfui au premier arrêt! Avoir un enfant différent, c’est apprendre qu’ils ont dû faire appel au 911 pour ne pas le perdre de vue, mais que finalement tout en rentré dans l’ordre et que fiston est sain et sauf! Avoir un enfant différent, c’est être tellement préoccupée en se rendant au service de garde et ne pas voir les bras tendus de sa plus vieille pour m’accueillir après une semaine passée chez son père… Avoir un enfant différent, c’est mettre ses filles de côté pour accorder toute l’attention à leur frère…

Avoir un enfant différent, c’est fiston qui est en hypersensibilité sensorielle et qui n’arrive pas à dormir car ça lui pique partout…

Avoir un enfant différent, c’est fiston qui prend une 2e douche et qui ne dort pas encore passé 21h…

Avoir un enfant différent, c’est être assise par terre dans la salle de bain à 11h le soir et pleurer toutes les larmes de son corps…

Avoir un enfant différent, c’est gérer une crise depuis 3h00 du matin parce que fiston ne se rendort plus…

Avoir un enfant différent, c’est courir après fiston dans la rue, en pyjama, sans manteau, à 4 degrés un 26 décembre, parce qu’il est sorti nu bas pour essayer son nouveau skate!

Avoir un enfant différent, c’est passer un beau moment à jouer au basket avec fiston et ses deux soeurs, mais se taper la crise au moment de rentrer…

Avoir un enfant différent, c’est fiston qui lance le balai de la piscine de l’autre côté de la clôture (pour faire diversion), qui réussit à filer dehors en pyjama pour prendre son vélo et qui s’enfuit sans sa montre GPS! Avoir un enfant différent, c’est le chien qui se sauve dans tout ce brouhaha!

Avoir un enfant différent, c’est fiston qui, au lieu de revenir à la maison pour souper, prend le vélo de sa soeur (puisque le sien est confisqué!) et s’enfuit à la polyvalente où il a son camp de jour!  Avoir un enfant différent, c’est retrouver fiston (grâce à sa montre), le rentrer de force dans l’auto pendant que ses soeurs s’occupent du vélo, des sandales et de tout ce qui revole au passage!

Avoir un enfant différent, c’est devoir attendre sur le bord de la route en voiture que fiston se calme pour repartir… Avoir un enfant différent, c’est s’asseoir sur son siège, côté passager, pour ne pas qu’il se pousse de l’auto… Avoir un enfant différent, c’est l’entendre hurler à tue-tête et se dire que les gens alentour vont bien finir par appeler la police… Avoir un enfant différent, c’est avoir sa plus vieille qui prend la relève rendue à la maison parce que je suis complètement épuisée…

Avoir un enfant différent, ce n’est pas seulement faire le deuil de l’enfant normal, c’est aussi faire le deuil d’une vie normale…

Avoir un enfant différent, c’est mettre sa vie en suspend…

PARTAGER
Article précédentLeçon d’éducation sexuelle à la pharmacie
Article suivantQuand autisme rime avec créativité
Enseignante en adaptation scolaire, spécialisée auprès de la clientèle vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), je côtoie la différence au quotidien depuis plus de 20 ans. Mère monoparentale de 3 magnifiques enfants, un garçon et deux filles, le hasard (ou le destin) aura voulu que fiston naisse avec un trouble envahissant du développement non-spécifié (ancienne appellation pour le TSA). Un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), beaucoup d'opposition, d'anxiété et d'impulsivité se sont également manifestés chez lui au fil des années. Suite à un parcours et à une scolarisation difficiles, de récentes évaluations ont été poussées plus loin, dont un test génétique, où il apparaît que fiston est porteur du syndrome XXYY, en plus de deux nouveaux diagnostics de SGT et de dysphasie. En mai 2013, j'ai créé la page Facebook Aide à domicile afin de trouver un accompagnateur pour fiston lors de la période estivale. La page changera plus tard de vocation, pour devenir Enfants différents besoins différents qui se veut davantage un réseau de recherche et de partage d’informations pour les parents, intervenants et toutes personnes concernées par la différence de nos enfants. Ce site Web est donc l’aboutissement de ma page et a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre de gens possible face à la différence sous toutes ses formes.