Autisme

0
142

Ensemble, célébrons le mois de l’autisme. Partagez-nous votre histoire!

Collaboratrice : Geneviève Ricard

Autisme.

Le mot est sorti de sa bouche comme un bruit sourd.

Il a résonné dans ma tête et m’a engourdi tout le corps. J’ai regardé l’orthophoniste, Dominique qu’elle s’appelait, elle est devenue floue et puis sa bouche qui continuait de s’ouvrir et de se refermer n’émettait plus que ce son criard et discordant.

Je ne sais plus comment, mais moi et mon p’tit bonhomme, on s’est retrouvé dans le stationnement, nos mains emboîtées une dans l’autre, comme nos vies, nos futurs. Par chance, j’avais quelqu’un pour me ramener, je n’aurais pas pu conduire. Ma main ne voulait pas lâcher la sienne et mes yeux n’arrivaient pas à voir autre chose que nos doigts entrelacés. J’ai essayé de retenir mes larmes, je ne voulais pas t’embêter, Claude, tu t’en souviens?

Je suis désolée, j’étais trop perdue, je n’ai pas pu les contenir.

Plus tard, dans les bras de mon amoureux, le papa bizarre de mon p’tit bizarre, (ciel que j’étais bien!) on a décidé en riant que c’était n’importe quoi…

Mais secrètement, pendant la nuit, j’ai fait une bonne centaine de serments à tous les dieux du ciel.

« Je jure de ne plus jamais sacrer si mon bébé n’a pas ça. »

« Si mon fils n’a pas ça, je ne vais plus jamais manger de porc. »

« Je ne vais plus, je ne vais plus, bla, bla, bla… »

J’ai bien dû me résigner et me faire à l’idée que ça ne rentrait pas dans l’ordre tout seul et que j’avais fait tout un tas de promesses dans le vide.

J’étais envahie par ma peine, débordée par tout le travail que ça demande d’élever un enfant neuroatypique et je me suis demandée si j’aurais préféré un autre enfant.

C’est là que j’ai eu une révélation.

Il est le plus merveilleux cadeau que la vie m’ait donné!

Mon deuil est fait. Ce n’est pas toujours facile, on a travaillé fort pour lui apprendre à parler, à tenir son crayon, à écrire, à lire. On travaille toujours fort, car il a tout à apprendre mais…

Faites-moi plaisir, allez embrasser vos enfants et remerciez la vie de vous les avoir donné parfaits. Moi, c’est ce que je m’en vais faire.

Geneviève Ricard

Vous désirez vous aussi nous partager votre histoire en ce mois de l’autisme? C’est par ici!

PARTAGER
Article précédentLa résilience et l’amour, de puissants outils
Article suivantL’étoile du match
Vous êtes le parent d'un enfant différent? Vous travaillez auprès d'une clientèle à besoins particuliers? Vous vivez vous-même avec une différence? Vous aimez écrire et souhaiteriez partager votre expérience pour sensibiliser les gens? Faites partie de l'équipe des Collabos! Cliquez sur l'onglet À propos pour nous envoyer votre texte.