Au pays des Blanchevilles

0
58

Je voudrais savoir comment vous faites. Sérieusement! Comment arrivez-vous à garder votre maison en ordre, immaculée, sans traîneries? Vos planchers luisants, sans miettes ni traces de pieds? Où cachez-vous l’élevage de moutons que moi je retrouve un peu partout sous les meubles malgré la balayeuse passée régulièrement, mais non quotidiennement?

J’aimerais savoir, connaitre ce secret des Dieux, car chez moi, j’ai beau ramasser, ranger, jeter, trier, il me semble que des jouets, des livres, des traîneries, il y en a PARTOUT. C’est comme si je luttais contre ma maison, mais de toute évidence, c’est elle qui gagne. Bon, de la poussière, à moins de passer aux 5 minutes avec un plumeau, il y en aura toujours, telle est ma réalité. Entre la fournaise en hiver et la carrière tout près en été, c’est un incontournable (et je ne parle même pas du pollen des arbres et arbustes…).

Mais le rangement… Il me semble que la maison a bien beau être grande, je pourrais passer 24 heures par jour à ranger que je n’en viendrais pas à bout. Bon, j’ai des ramasseux dans la maison, ça n’aide pas.  Et des parents qui malgré mes multiples appels à y mettre fin, continuent d’acheter et d’apporter une multitude de cossins en tous genres et la plupart du temps, totalement inutiles, qui finissent eux aussi par, vous l’aurez deviné, traîner quelque part sur un meuble ou un coin de plancher.

C’est au point où parfois, je suis embarrassée de voir des gens débarquer chez moi, parce que je n’ai jamais le temps de tout placer, ranger, nettoyer… Et en même temps, pour être honnête, il y a une grande part de moi qui s’en contre-fiche. J’ai grandi dans un environnement quasi digne d’un musée. D’une propreté et d’un ordre à en donner la nausée. À recevoir des remontrances quasi constantes pour mes traineries. Et je me suis promis que je ne ferais pas vivre cela à mes enfants, si un jour, enfants il y avait. Et enfants, il y a.

Alors malgré mes interrogations, qui parfois me pourrissent la vie, dans le fond, je ne la veux pas votre réponse. Car quand j’entends une maman dire que chaque soir quand les enfants sont couchés, elle passe la balayeuse partout et lave tous les planchers du rez-de-chaussée, je me demande quand elle prend le temps de vivre, de se reposer, de respirer… Quand j’entends une autre expliquer à quel point la désinfection de toutes les poignées et jouets est fait chaque jour et parfois plusieurs fois, je pense à mes enfants qui n’ont pas connu ça et qui semblent avoir un très bon système immunitaire puisqu’ils n’ont pas eu à prendre d’antibiotiques depuis au moins 6-7 ans… Et je me dis que ça ne vaut finalement pas la peine d’essayer de tout ordonner dans ma maisonnée TDAH puisque chaque fois qu’on fait du rangement, on cherche ensuite où nous avons posé ces choses que nous venons de ranger! Bon, oui, nous sommes dus, et même très dus, pour un bon dépouillement de la maisonnée, pour faire table rase de l’encombrement… En espérant que mes parents ne décideront pas de trop redécorer leur propre maison et de tout me larguer malgré mes nombreuses récriminations!

PARTAGER
Article précédentÀ vous, chers finissants
Article suivantUne belle victoire
Éducatrice à la petite enfance depuis une vingtaine d’année, adepte de l’entrainement en force pour ne pas perdre complètement la tête, Nancy Ringuet, très possiblement TDAH, est maman de deux garçons à diagnostics : un grand TDA sévère et un plus jeune SGT, TDAH impulsivité mixte et TOP. C’est un long combat qui aura mené aux diagnostics du plus jeune, et un long combat qui s’engage pour faire reconnaître ses besoins. Passionnée de recherches et assoiffée d’en apprendre plus, elle fouille le net sous toutes ses coutures. Elle partagera ici des textes et réflexions sur ce vécu différent de mère chef de famille, avec un conjoint dont le travail l’amène à être absent.