Adieu ma belle Italie

0
213

Mes mécanismes de défense tombent un à un depuis maintenant un mois. Oh! Que je ne suis pas fringant! Depuis un mois, le monde que je me suis créé dans ma tête s’écroule petit à petit pour laisser entrevoir un autre monde.

Je me souviens du texte que j’ai lu qui se nommait : Bienvenue en Hollande! Ce texte faisait un parallèle avec un voyage que nous faisions, les parents d’enfants à besoin particulier. Je vais vous dire un secret : J’ai atterri en Hollande, mais je me suis convaincue que dans le fond, on était de passage et que c’était juste une escale avant d’aller en Italie comme les autres. Mais là, on vient de m’apprendre qu’il n’y a pas d’avion qui part pour l’Italie, que je vais rester en Hollande, alors je suis mieux de commencer à la visiter pour de vrai.

Parce que moi, mon fils TSA, il est presque neurotypique! Je pensais qu’on aurait pu aller en Italie, non… Non. Pis j’ai de la peine, tu sais une grosse peine en-dedans qui fait mal. Mon fils a passé son primaire en classe régulière, non sans effort, je le reconnais, mais moi ça a été mon mécanisme de défense afin de me convaincre qu’on irait en Italie finalement. Mais maintenant, ça ne va plus, en l’espace d’un mois, j’ai vu les murs que j’avais érigés pour me protéger, se fissurer un à un et tomber.

On parle de classe TSA pour le secondaire, on parle de difficultés et de limitations. Tranquillement, je fais face et j’essaie de gérer ma peine. Avant, j’étais une touriste en Hollande et maintenant, je réalise que j’y habite et ça, pour toujours. On dit que le temps apaise la peine. Je vais me laisser le temps de trouver beaux les moulins et les tulipes de la Hollande et d’apprivoiser ce pays que dans mon subconscient, j’ai fui. Adieu ma belle Italie!

PARTAGER
Article précédentTiraillée
Article suivantLe diagnostic, enfin
Éducatrice en petite enfance depuis maintenant 14 ans, Jessie est passionnée de son travail. Elle est maman de deux garçons de 7 ans et 9 ans. Son plus jeune garçon a une dyspraxie verbale et un trouble d’acquisition de la coordination motrice. Son grand garçon a un diagnostic de TSA. Elle s’inspire de son quotidien pour écrire ses textes et ça l’aide à faire le point sur différentes facettes de sa vie. Jessie est une personne pleine d’énergie, toujours prête à aider son prochain et qui est impliquée dans la vie scolaire de ses enfants. Elle préside le comité EHDAA depuis maintenant deux ans à la commission scolaire des Trois-Lacs car la cause des élèves HDAA lui tient à cœur. Elle adore faire du bénévolat! La tête toujours pleine de projets qui sont parfois inusités, elle est une fille d’action. Ses enfants sont au centre de sa vie et c’est avec humour et autodérision qu'elle arrive, avec l’aide de son conjoint, à traverser les petites et parfois les grosses tempêtes de la vie de parents d’enfants différents.