À vous, qui ne comprenez pas toujours ma réalité différente

0
469

Laissez-moi vous expliquer…

J’ai lu récemment sur les réseaux sociaux un texte qui disait ceci :

« Parfois, je dois rester tout seul avec personne d’autre que moi-même. Je ne suis pas triste. Je ne suis pas en colère. Je recharge mes batteries. » Des idées pour la vie

Voilà, c’est exactement ça! C’est ce qui décrit le mieux ma réalité différente… Ce n’est pas parce que je suis sauvage ou asociale que je n’ai pas envie de voir personne. C’est qu’une semaine sur deux, ma charge mentale est tellement intense, que la semaine suivante, j’ai juste besoin d’être seule avec moi-même pour faire le vide et DORMIR! Car malheureusement, contrairement à la fatigue, le sommeil lui ne s’accumule pas…

La semaine où j’ai mes enfants, ma journée commence le lundi au retour de l’école et se termine… le lundi matin suivant à leur départ! Je n’ai pratiquement aucun moment de répit, sauf la nuit et encore… J’ai souvent une cocotte qui vient me rejoindre aux petites heures du matin ou un coco qui hurle de terreur dans son sommeil… Car fiston ne fait pas encore toutes ses nuits, malgré ses 14 ans…

Donc, la semaine où j’ai mes enfants, je dois tout planifier, organiser, prévoir et anticiper à l’avance. C’est chaque jour la même routine, matin et soir… Si j’oublie d’acheter du pain ou du lait, oubliez ça! Je préfère m’en passer que d’aller à l’épicerie avec les trois! Maintenant qu’ils sont plus vieux, je peux me permettre de les laisser seuls le temps d’aller faire une commission ou deux. Mais le moment où je peux m’absenter sans problème est de courte durée.

Certains me diront : « Mais tu as une journée de congé, tu n’es pas à plaindre! » À quoi me sert cette journée vous croyez? Aux nombreux rendez-vous avec la psychoéducatrice, la travailleuse sociale, l’éducatrice spécialisée, la pédopsychiatre, la neuropsychiatre, l’orthophoniste… Ou encore à des rencontres de bilans où je vois tout ce beau monde en même temps! Il y a même une journée où j’avais quatre rendez-vous de planifier! Sans compter les autres fois où je dois prendre congé car fiston est en pédagogique ou suspendu de son école…

«Et la semaine où les enfants sont chez leur père, tu dois pouvoir te reposer?» Vous croyez? En plus d’être maman monoparentale à temps plein une semaine sur deux, je suis aussi enseignante à 80% de ma tâche. Et pour être efficace à 100% les quatre jours restants, je passe tous mes midis à planifier et à corriger pour rapporter le moins de travail possible à la maison. Mais durant certains temps forts de l’année, soit à la rentrée des classes, à la remise des bulletins, lors des plans d’intervention ou durant le rush de fin d’année, je n’ai pas le choix. Je dois passer certains de mes vendredis ou samedis soirs et mes dimanches matins sans enfants à faire de la correction! Il arrive même que certains dimanches pluvieux, je doive amener ma marmaille au Funtropolis pour planifier un peu!

«Et ta journée de congé? Tu dois pouvoir en profiter?» Quand je n’ai pas de rendez-vous prévu pour moi, ça doit être mon karma, il m’arrive tout le temps un imprévu! Comme passer ma journée au garage pour une maudite pompe à eau ou laver mon chien et désinfecter ma maison pour enlever l’odeur de moufette! Sans compter les nombreuses tâches du quotidien…

Bref, il se peut donc que parfois, voire souvent, j’ai juste envie de ne RIEN faire. D’être seule avec moi-même, de me coller sur mon chien et passer ma soirée à regarder une série télé ou à lire un bon livre. Pas que je ne vous aime pas, pas que je sois fâchée contre vous. Ne le prenez surtout pas personnel, j’ai juste besoin de recharger mes batteries…

PARTAGER
Article précédentLe diagnostic, enfin
Article suivantUn dernier adieu
Enseignante en adaptation scolaire, spécialisée auprès de la clientèle vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), je côtoie la différence au quotidien depuis plus de 20 ans. Mère monoparentale de 3 magnifiques enfants, un garçon et deux filles, le hasard (ou le destin) aura voulu que fiston naisse avec un trouble envahissant du développement non-spécifié (ancienne appellation pour le TSA). Un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), beaucoup d'opposition, d'anxiété et d'impulsivité se sont également manifestés chez lui au fil des années. Suite à un parcours et à une scolarisation difficiles, de récentes évaluations ont été poussées plus loin, dont un test génétique, où il apparaît que fiston est porteur du syndrome XXYY, en plus de deux nouveaux diagnostics de SGT et de dysphasie. En mai 2013, j'ai créé la page Facebook Aide à domicile afin de trouver un accompagnateur pour fiston lors de la période estivale. La page changera plus tard de vocation, pour devenir Enfants différents besoins différents qui se veut davantage un réseau de recherche et de partage d’informations pour les parents, intervenants et toutes personnes concernées par la différence de nos enfants. Ce site Web est donc l’aboutissement de ma page et a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre de gens possible face à la différence sous toutes ses formes.