À toi, qui viens de recevoir le diagnostic d’autisme de ton enfant

0
6682

À toi, la maman ou le papa, qui viens de recevoir le diagnostic d’autisme de ton enfant… Comment te sens-tu? Probablement sonné, apeuré, étourdi, dépassé, peut-être soulagé? Peut-être un peu de tout ça? C’est normal de ressentir un mélange de plein d’émotions qui se percutent les unes et les autres dans ton cœur de parent. Peut-être que tu l’avais vu venir? Peut-être que non? Ton enfant avait certainement des particularités et/ou des difficultés depuis sa naissance, tu le savais, mais tu es quand même peut-être sous le choc? Donne-toi du temps et laisse les émotions submerger ton corps, laisse les monter et vie les pleinement, et ce même si elles sont douloureuses. Ne les refoule pas, il faut qu’elles sortent. Peut-être connaissais-tu le monde de l’autisme avant même de recevoir le diagnostic de ton enfant? Peut-être qu’au contraire, tu n’y connaissais rien du tout! Peu importe dans quelle catégorie tu te situes, ça ne change rien à la douleur et à la peur qui t’habitent probablement.

Parce qu’à partir d’aujourd’hui, ta vie prend une tournure différente : tu soulèveras des montagnes, tu vas apprendre, tu vas faire des erreurs mais aussi plein de bons coups. Parce que ton enfant autiste est unique et aura son propre parcours, tout comme toi en tant que parent. Tu feras face à toutes sortes de défis que les autres parents autour de toi n’auront pas à vivre et ne comprendront probablement jamais. Fais-toi confiance, tu y arriveras. Tu vas rencontrer plein de personnes, qui auront tous une opinion différente sur l’autisme. Des spécialistes, des parents d’enfants autistes, des personnes autistes. Des gens qui voudront t’aider et d’autres qui voudront te convaincre que leur façon de faire est la bonne. Les personnes qui veulent t’écouter et être là pour toi, quand tu le souhaiteras, quand tu seras prête, sont selon moi, les personnes qui te feront le plus de bien. Tu es peut-être déjà submergé de propositions et de solutions. Je sais que c’est parfois difficile de s’y retrouver, parce que tu veux le mieux pour ton enfant, tu veux lui donner le meilleur.

Il faut que tu comprennes que ce qui fonctionne pour un, ne fonctionnera pas automatiquement pour l’autre. Il se peut que tu aies besoin de t’associer à certaines idéologies, à certaines personnes et je crois que c’est normal. On apprend souvent à se connaître à travers les autres et c’est correct, mais ne t’oublie pas et fais-toi confiance. À travers toutes les interventions et façons de faire qui existent dans l’éducation et la prise en charge d’un enfant autiste, il y a toi et ton enfant. Écoute-toi et écoute-le, essaie de te concentrer sur ses besoins et sa réalité à lui. Bien sûr, il y a des lignes directrices, des choses que tu dois accepter pour votre bien-être. Ton enfant est différent, ta vie sera donc différente. À différent niveau évidemment. Mais ton enfant n’est pas malade : il a une vision différente du monde qui l’entoure.

Il a des particularités qui font qu’il réagit et se développe de façon différente de ses camarades. Il ne va pas guérir, puisqu’il n’est pas malade. Il sera toujours autiste, ça fait partie de lui, il est fait ainsi. Par contre, il va évoluer, grandir et s’épanouir. Il suivra son propre chemin, celui que tu lui dessineras, en partie et aussi celui qu’il choisira selon ses capacités et ses besoins. Ça ne sera pas toujours rose, tu n’auras pas toujours la réponse à ta question ou la solution à ton problème. Le quotidien sera souvent étourdissant. Entre les rendez-vous, les suivis, les rencontres, les formulaires, les courriels et les appels téléphoniques, tu perdras parfois de vue le principal intéressé, le plus important, la raison même du pourquoi de tous tes efforts et de ton travail : ton enfant. L’important, je crois, est de te recentrer sur lui, sur ce qu’il est, ce qu’il a besoin, ce qu’il aime et ce qui le rend heureux, ce qui vous rend heureux.

Surtout, donne-toi une chance. Tu n’es pas un super-héros (quoi que!?). Tu as le droit de pleurer, de douter, d’échouer, d’être tanné et aussi de prendre du temps pour toi. S’il-te-plaît, laisse-toi une chance d’apprivoiser ce nouveau défi qu’est d’avoir un enfant autiste. Je te souhaite d’arriver à accepter que nous n’avons pas le contrôle sur certaines choses, il faut parfois lâcher prise et laisser les choses aller. Je te souhaite d’arriver à accepter que tu n’es pas parfait, tu feras des erreurs, mais tu apprendras de celles-ci. Je te souhaite d’être entouré de quelqu’un ou de plusieurs personnes qui t’écouteront quand tu en auras besoin et qui t’aideront lorsque tu leur tendras la main. Je te souhaite d’avoir la force d’ignorer les ignorants et les incompétents qui te jugeront ou qui jugeront ton enfant. Je te souhaite de toujours arriver à te recentrer sur toi et sur ton enfant. Je te souhaite sincèrement, de trouver ton propre chemin, celui qui permettra à ton enfant et toi de vous connecter et de partager des moments de bonheurs. Ce chemin propre à vous qui lui permettra de grandir et d’évoluer dans le respect de sa différence.

Malgré ce qu’on peut parfois ressentir, nous ne sommes pas seuls. Des millions de famille vivent avec l’autisme à travers le monde. Tout plein de parents comme toi et moi, veillent sur leurs enfants autistes et ont une vie remplie de défis et de bonheur. Le bonheur dans la différence, c’est possible, je le vis chaque jour.

PARTAGER
Article précédentLe calme avant la tempête!
Article suivantLes fameux devoirs…
Mère de 4 enfants, Christine a toujours su qu’elle réaliserait un jour son plus grand rêve, celui de devenir maman. Ayant travaillé plusieurs années auprès d’enfants autistes, elle croyait bien maîtriser toutes les facettes de la différence, mais lorsque son deuxième fils est né autiste, à sa grande surprise, elle réalisa qu’au fond, elle ne savait pas grand-chose sur le sujet! Son premier fils vit avec un trouble de l'information sensorielle ainsi qu'avec un trouble anxieux, son troisième fils, qu'à tant lui, vit avec une dyspraxie verbale. Le quotidien de cette famille différente est loin d'être ordinaire! Christine qui est maman à la maison est une amoureuse de la vie, de son mari et de ses enfants! Elle vous partagera ici, ses bons et moins bons moments, en espérant sensibiliser, informer et toucher les lecteurs, sur l'autisme et tout ce qui l'entoure.