À toi, le parent d’un enfant neurotypique

0
1609

Je m’adresse à toi pour t’expliquer quelque chose d’important au sujet de mon enfant autiste.

Dans l’acronyme TSA, la lettre la plus importante selon moi est le S, qui signifie spectre. En autisme, spectre est égal à ensemble, fréquence, intensité. Ensemble de comportements autistiques qui sont fréquemment vécus et ce de façon intense, voir même envahissante. Pour être clair, oui il est très probable que ton enfant neurotypique ait quelques comportements semblables à mon enfant autiste. La différence entre les deux est dans l’intensité, la fréquence et le nombre de comportements. Je m’explique…

Des comportements atypiques, difficiles ou ingérables, ton enfant en fait parfois, le mien en fait tout le temps et ils durent longtemps. La différence se constate aussi dans l’intensité du comportement. Quand le tient le fait, il finit par arrêter au bout d’un moment et il passe à autre chose. Il finit par « en revenir » comme on dit. Pour le mien, c’est plus compliqué. C’est si intense qu’il continue encore et encore, tellement que ça prend toute la place dans sa journée et qu’il n’arrive pas à passer à autre chose.

Revenons à ce qui, à mon avis, est la plus grande différence entre ton kid et le mien. C’est le nombre de comportements. Parce que mon enfant ne manifeste pas 2 ou 4 ou 6 comportements « envahissants » ou « extrêmes », mais plutôt 20 ou 30 ou 40… Je ne sais pas, je ne les ai pas comptés. Mais ses très nombreux agissements ont un impact direct sur notre quotidien et surtout, ils lui causent plusieurs retards dans différentes sphères de son développement. En plus toi, tu sais que ça devrait finir par lui passer. Moi, je ne sais pas, il y a des chances que non. Je suis dans l’incertitude. Il se peut que dans 20 voire même 50 ans, il en soit au même stade. Si ces comportements-là n’étaient pas si nombreux, si fréquents et si intenses, ben mon enfant ne serait tout simplement pas autiste! Mais je te garantie qu’il est bel et bien autiste!

Alors quand je te confie mes inquiétudes ou mon découragement face aux comportements de mon petit, s’il-te-plait ne me dis pas que le tien faisait ça aussi. N’essaie pas de dédramatiser en le comparant à ton neveu ou au fils de la cinquième voisine de l’autre bord de la rue que t’as déjà vu faire ça. Parce que même si ça semble pareil, je te jure que ça ne l’est pas! Quand tu fais ça, je me sens tellement incomprise, seule et c’est comme si tu me disais : « Arrête de te plaindre, les miens aussi font ça. » Je sais que ce n’est pas ton but et que tu ne peux pas tout comprendre parce que tu n’as pas d’enfant autiste, mais peux-tu juste m’écouter s’il-te-plait, je te jure, c’est vraiment juste de ça dont j’ai besoin.

PARTAGER
Article précédentLes groupes de réseaux sociaux
Article suivantEntre deux chaises
Mère de 4 enfants, Christine a toujours su qu’elle réaliserait un jour son plus grand rêve, celui de devenir maman. Ayant travaillé plusieurs années auprès d’enfants autistes, elle croyait bien maîtriser toutes les facettes de la différence, mais lorsque son deuxième fils est né autiste, à sa grande surprise, elle réalisa qu’au fond, elle ne savait pas grand-chose sur le sujet! Son premier fils vit avec un trouble de l'information sensorielle ainsi qu'avec un trouble anxieux, son troisième fils, qu'à tant lui, vit avec une dyspraxie verbale. Le quotidien de cette famille différente est loin d'être ordinaire! Christine qui est maman à la maison est une amoureuse de la vie, de son mari et de ses enfants! Elle vous partagera ici, ses bons et moins bons moments, en espérant sensibiliser, informer et toucher les lecteurs, sur l'autisme et tout ce qui l'entoure.