À toi, l’intervenante de mon enfant

0
827

Il n’y a aucun mot, ni aucun présent que je ne puisse t’offrir qui serait à la hauteur du sentiment de reconnaissance que j’ai pour toi. Tu es entrée dans notre vie, il y a déjà un an. À ce moment, je ne savais pas ce qui m’attendait. J’étais craintive de laisser une inconnue percer notre bulle familiale. J’étais inquiète de laisser mon fils autiste, non-verbal, de 3 ans, avec une inconnue 20 heures par semaine. J’avais peur que ce soit trop pour lui, trop pour moi. J’avais peur de ne pas être à la hauteur ou que toi, tu ne le sois pas. J’étais terrifiée à l’idée de découvrir que mon fils avait finalement moins de potentiel que je ne le croyais. Après tout, je suis sa maman, je ne suis pas toujours objective!

Voilà que l’année vient de défiler comme une pluie d’étoiles filantes. Une année riche en émotions, en apprentissages, en victoires, en déceptions, en défis, en nuits blanches, en rires et en pleurs. Dès ton arrivée, tu as su nous mettre à l’aise et tranquillement, apprendre à connaître Mathis. Tu as tissé des liens étroits avec lui, tu as réussi à le décoder, souvent mieux que moi. Tu as cru en lui, mais aussi en nous, ses parents. Avec toi, j’ai tellement appris, j’en ai beaucoup appris sur l’autisme et sur mon fils, mais aussi sur moi. Tu m’as fait comprendre que j’étais une bonne mère, pas parfaite, mais une maman qui en fait beaucoup, qui fait de son mieux et que c’est suffisant de faire de son mieux.

Avec toi, Mathis a tellement appris, il a cheminé à son rythme et dans le respect de sa personne. Un jour, je t’ai dit que j’appréciais beaucoup ce que tu faisais pour nous et tu m’as humblement répondu que c’était normal, que tu ne faisais que ton travail. Laisse-moi te dire que tu le fais très bien ton travail, tu le fais avec cœur, passion, humanité, respect et empathie.

Je m’en veux un peu de m’être autant attachée à toi. Mais comment aurais-je pu faire autrement? Sentir ton support et ton énergie m’a donné beaucoup de courage. Quelqu’un m’a dit un jour que c’était, entre autres, grâce à cet attachement et à cette confiance, que nous avions pu progresser autant et en faire autant avec Mathis. Je me plais à y croire.

Je redoute ce moment depuis longtemps, celui où je dois te dire au revoir. Depuis des semaines, je veux te dire ce que je ressens, mais je n’y arrive pas parce qu’à chaque fois, ça me bouleverse.

Chère Marie-Josée…

Merci pour ton support,

Merci pour ton écoute,

Merci pour ta sensibilité,

Merci pour ta patience,

Merci pour ta compréhension,

Merci pour ton sourire,

Merci pour ta bonne humeur,

Merci de tout cœur d’avoir pris soin de mon fils et de l’avoir aidé à déployer ses ailes.

Tu fais désormais partie de l’histoire de notre petite famille. Parce que ton implication auprès de nous a fait une réelle différence et pour ça, je te dis merci.

Merci pour tout!

Christine

PARTAGER
Article précédentLa métamorphose
Article suivantEntre nous, Clinique Multidisciplinaire
Mère de 4 enfants, Christine a toujours su qu’elle réaliserait un jour son plus grand rêve, celui de devenir maman. Ayant travaillé plusieurs années auprès d’enfants autistes, elle croyait bien maîtriser toute les facettes de la différence, mais lorsque son deuxième fils est né autiste, à sa grande surprise, elle réalisa qu’au fond, elle ne savait pas grand-chose sur le sujet! Son premier fils vit avec un trouble de l'information sensorielle ainsi qu'avec un trouble anxieux, son troisième fils, qu'à tant lui, vit avec une dyspraxie verbale. Le quotidien de cette famille différente est loin d'être ordinaire! Christine qui est maman à la maison est une amoureuse de la vie, de son mari et de ses enfants! Elle vous partagera ici, ses bons et moins bons moments, en espérant sensibiliser, informer et toucher les lecteurs, sur l'autisme et tout ce qui l'entoure.