Ma vie, mon chaos

0
552

On l’entend souvent, il n’y a pas de manuel fourni avec l’enfant pour nous dicter comment être de bons parents! Moi, de 0 à 5 ans, ma lecture de chevet était le « Mieux vivre avec son enfant ». Il y a tout là-dedans (ou presque) pour savoir quoi faire avec un nourrisson… Oh combien de fois ce petit guide a sauvé mes angoisses de maman poule!

Mais voilà que Bang! Fiston #1 puis à son tour fiston #2 ont passé l’âge de 5 ans avec en prime le TDA-H en trame de fond… vous savez le H, celui en majuscule et caractère gras là… Oui, oui celui-là! Plus de « mieux vivre » à la rescousse de mes soucis du genre « C’est quoi ces petits boutons-là ou est-ce qu’il devrait déjà ramper? »

Aujourd’hui, je pourrais vous dire que déjà bébé, mon Koko (fiston #1, 7 ans, diagnostiqué récemment TDAH, profil anxieux, trouble de comportement, opposant, impulsif) avait un comportement qui ne cadrait pas dans le moule établi! Pour moi, c’était mon fils, le plus beau, le plus fin, il était si drôle avec son fort caractère, c’était ma petite tornade pleine d’énergie qui ne se laisserait pas marcher sur les pieds dans la vie!

Mais, plus grand devient l’enfant, plus grand deviennent les défis! Alors de fil en aiguille, ses comportements sont devenus moins mignons et de moins en moins acceptables socialement! Puis, sans consciemment m’en rendre compte, je nous ai isolés, je nous ai bâti une bulle où moi, sa mère, envers et contre tout, il pouvait me heurter, mais où il ne serait pas jugé par d’autres!

Puis, le processus d’acceptation a fait son petit bout de chemin, des moyens ce sont mis en place pour que j’arrive finalement à accepter d’aller à la Cabane à sucre avec mes deux tornades, dans le cadre d’un party de bureau (bondé de professionnelles en développement de l’enfance). C’est clair, je n’ai plus d’orgueil!!!

Comme à mon habitude, j’ai fait un rappel des règles à mes petits boys avant de descendre de l’auto : ils sont rendus aptes à me les chanter tellement ils les connaissent bien, mais sont-elles intégrées? Un indice : Koko, 30 minutes après notre arrivée, a fini littéralement pris dans la boue (visualiser ici une marre d’eau au centre d’un champ), pour selon lui, aller sauver son petit frère (il est si dévoué et tellement jamais coupable)! Alors voilà la réponse : non tout n’est pas gagné!

Mais, à ma grande surprise, je suis restée zen! J’ai dépris Koko et j’ai confié Lolo (fiston #2, 5 ans, en voit d’être la copie conforme de son grand frère) à deux collègues : et oui selon moi une seule personne ne suffit pas pour prendre soin d’un de mes fils, alors que moi j’y arrive seule avec deux!

Bref,  je suis retournée à la maison changer Koko qui était maintenant dehors à la Cabane en chemise et bobette dévêtu de son habit d’abominable homme des bouettes et nous sommes revenus manger une bonne dose de sucre!

Est-ce que ma sortie familiale à la Cabane à sucre a été un succès? Il y a quelques mois, je n’aurais pas dit cela mais : OUI, parce que maintenant, j’arrive à voir le positif parmi la pagaille : il n’y a pas eu d’épisode de violence de la part de mes enfants durant cette activité!

Est-ce que ma sortie familiale à la Cabane à sucre a été à l’image de ma représentation de la famille parfaite! Oh que non! Mais ça, c’est ma vie, mon chaos …

PARTAGER
Article précédentUne belle initiative – Semaine EHDAA du 1er au 8 mai 2016
Article suivantApprendre à 35 semaines que mon bébé est porteur de trisomie 21
Mère monoparentale de deux magnifiques tornades, menant de front le rôle de maman et papa (le géniteur des dites tornades ne s’investissant pas suffisamment pour porter le titre de Père)! Travailleuse sociale dévouée et rigoureuse œuvrant au sein de familles en difficulté depuis plus de 15 ans, qui dans le chaos organisé d’une vie familiale et professionnelle exigeante, cherche aussi à vivre une vie de femme, quand (ou si !?!) le temps le permet! Déterminée, fonceuse et impulsive parfois (moins souvent maintenant)! Farouche protectrice de sa marmaille, bouclier entre le monde et deux garçons intenses, excessifs, grouillants, surprenants et oh! combien vifs d’esprit, sensibles et gratifiants! Nouvellement passionnée pour l’écriture, qui souhaitons-le rejoindra ceux qui ont aussi une vie différente …