Camp de jour dysphasie/dyspraxie

205

Qui eut cru qu’un jour les contacts et les personnes rencontrés pendant les démarches pour aider mon fils me serviraient pour un projet positif : un camp de jour!  Tout s’est organisé très rapidement, j’ai trouvé un local et j’ai approché l’AQETA Outaouais.  En moins de deux semaines, les grandes lignes du camp étaient établies, la semaine suivante la publicité sortait.  Les choses sont faciles et les gens sont disponibles pour trouver des solutions en milieu communautaire!  Pas de bureaucratie interminable, juste des gens présents qui veulent répondre aux besoins des enfants!  Même le centre de réadaptation (dans son volet communautaire) a accepté qu’une éducatrice aide à la planification des activités!

Ce camp, je l’ai créé pour toi Jérémie, et pour tous les autres enfants comme toi!  Pour que tu puisses toi aussi avoir du plaisir, être toi et t’amuser avec des enfants de ton âge qui ont des difficultés semblables aux tiennes, pour que tu puisses comprendre que tu n’es pas seul!  J’espère de tout cœur que pour une fois, tu ne te sentiras pas différent. À ce camp,  vous serez la norme!

Je suis passée à l’AQETA pour prendre connaissance des profils des enfants qui sont déjà inscrits.  Sachez que je ne vous connais pas encore, mais je vous porte déjà dans mon cœur et que j’ai vraiment hâte de faire votre connaissance.  J’espère de tout cœur vous permettre de vivre une semaine agréable au cour de la laquelle vous aurez le droit d’exister tel que vous êtes, avec vos petits et grands défis!

Gros câlins à vous que j’aurai la chance de côtoyer cet été! xox

Pour plus d’informations concernant le camp de jour, consultez le site de l’AQUETA en collaboration avec La ferme Moore


PARTAGER
Article précédentUn passage ou des angoisses?
Article suivantLe deuil de l’enfant parfait, normal?
Maman de quatre enfants, qui par leur grande sensibilité, l’ont amenée à remettre en question tout ce qui semble acquis ou naturel pour la plupart des gens. Elle se dévoue pour que ses enfants restent connectés à cette essence profonde qui leur est propre. Deux de ses enfants ont reçu un diagnostic de dyslexie/dysorthographie. Pour l’un d’eux, s’ajoutent une dyspraxie verbale, un trouble de la coordination motrice et un profil mixte d’hypersensibilité et d’hyposensibilité. Enseignante au primaire depuis 2002, elle travaille maintenant exclusivement avec les enfants en difficulté d’apprentissage.